Planète

Pourquoi les oiseaux mangent des cailloux ?

Question/RéponseClassé sous :zoologie , Gésier , oiseau
 

L'oiseau vole, pourtant il s'alourdit avec quelques cailloux stockés dans le gésier. Ces derniers facilitent le brassage des aliments dans l'estomac et favorise donc la digestion.

Cette radiographie d'un cygne trouvé mort à Condé-sur-l'Escaut (Nord) met en évidence un grand nombre de grenailles de plomb, provenant de cartouche de chasse et ingérées avec les gastrolithes. Les flèches jaunes montrent des grains de plomb déjà très érodées. L'animal a dû mourir en quelques jours d'une intoxication aiguë. © Lamiot, Wikipédia, GNU 1.2

Pour digérer, l'Homme mâche ses aliments, les ingère et l'estomac se charge du reste. Chez les oiseaux, le processus est un peu différent. Ils ont un bec, mais pas de dents. Ainsi, pour faciliter le broyage des aliments, ils stockent des cailloux dans leur estomac. Ces pierres sont stockées jusqu'à leur usure complète.

Le plomb comme pierre d’estomac, un choix mortel

Les oiseaux sélectionnent donc des pierres dites « cailloux de gésier », ou gastrolithes, qu'ils stockent dans leur gésier. Leur estomac se décompose en deux parties : l'estomac glandulaire et le gésier. Le second est une poche musculaire qui permet de brasser les aliments. Les oiseaux herbivores ou granivores ont un gésier plus épais, enduit d'une couche kératinisé pour être plus résistant. Ce sont ces oiseaux qui avalent des graviers pour faciliter le brassage des aliments.

Le choix de la taille et du type de gastrolithes dépend de l'espèce considérée, mais toutes sont de plus en plus menacées par le rejet de déchets dans l'environnement par l'Homme. En effet, de nombreuses espèces consomment des objets toxiques plus attrayants que le gravier. Beaucoup meurent car atteints de saturnisme aviaire, après avoir ingéré des billes de plomb à la place de petits graviers. Comme l'Homme, l'oiseau meurt rapidement mais probablement dans d'affreuses souffrances. Les premiers symptômes sont la désorientation, la dépression et l'anorexie, viennent ensuite diarrhées, œdèmes, troubles neurologiques et psychomoteurs. C'est finalement tout l'organisme qui subit des dérèglements.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi