C’est la densité de l’eau — en plus de celle de notre corps — qui fait que l’on flotte plus ou moins facilement. © plprod, Adobe Stock
Planète

Pourquoi flotte-t-on plus facilement dans l’eau de mer ?

Question/RéponseClassé sous :mer , Corps humain , flotter
 

[EN VIDÉO] Kézako : comment la poussée d’Archimède fait-elle flotter les objets ?  C’est en 265 avant J.-C. qu'Archimède aurait découvert cette force éponyme, pressé par le roi Hiéron II de déterminer si sa couronne était en or ou en alliage. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent au cours de cet épisode de Kézako comment a eu lieu la découverte de la poussée d'Archimède et quels en sont ses enseignements. 

Faire la planche, se laisser flotter sur l'eau, c'est un plaisir qui se savoure. Un peu plus, peut-être lors des vacances à la mer que lors des sorties à la piscine. Mais pourquoi flotte-t-on plus facilement dans l'eau de mer ? Tout est question de densité.

Vous l'avez peut-être déjà remarqué. On a tendance à mieux flotter dans l'eau de mer que dans l'eau de la piscine. « Parce que l'eau de mer est salée », répond-on facilement à celui qui s'interroge à ce sujet. Oui, mais alors, pourquoi flotte-t-on mieux dans une eau salée que dans une eau douce ?

C'est Archimède (287-212 avant J.-C.), le savant grec, qui nous a donné la réponse il y a bien longtemps déjà. Lorsqu'il a découvert l'existence de cette force verticale, dirigée du bas vers le haut, que subit tout corps plongé dans un liquide. Une force égale au poids du volume de liquide déplacé. Une force que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de poussée d'Archimède.

Ainsi, si un objet est moins dense que l'eau qu'il déplace, il flotte. C'est par exemple le cas d'une branche d'arbre chahutée par une rivière. En revanche, si un objet est plus dense que l'eau qu'il déplace, il coule. Comme une pierre.

Plus l’eau est dense, mieux on flotte

Mais revenons à la question initiale. Pourquoi flotte-t-on plus facilement dans l'eau de mer ? Rappelons d'abord que le corps humain n'est pas homogène. Nos os sont bien plus denses que l'eau. Nos muscles, un peu plus aussi. En revanche, notre graisse l'est un peu moins. Et surtout, l'air que nous avons dans nos poumons l'est beaucoup moins. C'est pourquoi il nous est possible de flotter sur l'eau. En faisant la planche.

La densité de l'eau a son importance aussi. C'est même là que se cache vraiment la réponse à notre question. Car l'eau salée de la mer est un peu plus dense que l'eau douce de la piscine. Tout simplement à cause du poids du sel qu'elle contient. Rappelons ainsi que la densité de l'eau douce est égale à 1. Celle de l'eau de mer est en moyenne de l'ordre de 1,025. C'est à peine plus. Mais suffisant pour nous permettre de flotter mieux. Alors, imaginez avec la densité de la mer Morte -- dont la salinité peut dépasser les 30 % contre 5 % en moyenne pour les mers du monde -- qui monte à quelque 1,240 !

On peut noter que la température de l'eau influe également sur sa densité. Plus elle est chaude, moins celle-ci est élevée. C'est donc dans les eaux de mer non seulement les plus salées, mais aussi les plus froides que l'on flotte le plus facilement.

Et saviez-vous que les femmes flottent généralement un peu mieux que les hommes ? Parce que leur corps est naturellement composé d'un peu plus de graisse que celui des hommes. De la graisse légèrement moins dense que l'eau. De la graisse plutôt bien répartie également, dans les cuisses, les fesses et la poitrine. De quoi assurer définitivement une meilleure flottabilité.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !