De l'eau salée contre le coronaviruscoronavirus ? Il ne s'agit pas d'un nouveau remède miracle prôné par le président brésilien Jair Bolsonaro, mais d'une piste très sérieuse pour laquelle l'université d'Édimbourg, en Écosse, vient de lancer un essai cliniqueessai clinique. Cet essai fait suite à une étude parue en 2019 portant sur le gargarismegargarisme et le lavage de neznez à l'eau salée. Cette étude avait montré que les patients souffrant de rhume ou de grippegrippe et utilisant ces moyens simples de traitement avaient moins de toux et un nez moins nez congestionné. La duréedurée de la maladie était aussi réduite de deux jours tout en recourant à moins de médicaments classiques.

« En réexaminant les données, nous nous sommes rendus compte que les mêmes bénéfices étaient constatés pour les participants infectés par l'un de quatre coronavirus connus pour donner le rhume », fait valoir l'université. Selon les chercheurs, l'eau salée pourrait activer les défenses immunitaires et affaiblir la réplicationréplication virale, ce qui diminue aussi le risque de transmission aux proches. Pour sa nouvelle étude, l'université d'Édimbourg recrute actuellement des volontaires atteints de Covid-19Covid-19 et montrant des symptômessymptômes depuis moins de 48 heures. Il y a quelques semaines, des scientifiques de l'université de Cardiff (Royaume-Uni) avaient déjà suggéré le bain de bouche comme moyen de réduire le risque de transmission du coronavirus.