L’îlot de pierre ponce - une roche volcanique de faible densité - qui flotte vers l’Australie pourrait aider à repeupler la Grande barrière de corail. Selon les chercheurs, de tels phénomènes pourraient même expliquer sa formation. © Joshua Stevens, Nasa Earth Observatory

Planète

Un îlot de roches volcaniques flotte vers l’Australie

ActualitéClassé sous :Volcan , îlot , roches volcaniques

Un îlot de roches volcaniques - de la pierre ponce - flotte actuellement sur l'océan, en direction de l'Australie. Il pourrait constituer un radeau pour des milliards d'organismes marins susceptibles de s'y accrocher. Avant, espèrent les chercheurs, d'aller repeupler la Grande barrière de corail.

Plus de 21.000 terrains de foot, soit quelque 150 km2. C'est la taille de cet îlot de roches volcaniques qui flotte actuellement sur l'océan en direction de l'Australie. Il devrait en atteindre les côtes ouest d'ici sept ou huit mois. Les chercheurs le suivent avec la plus grande attention. Ils espèrent en effet qu'il pourra aider à repeupler la Grande barrière de corail.

Expliquons tout d'abord que cet îlot semble s'être formé suite à une éruption volcanique sous-marine survenue le 7 août dernier près des îles Tonga (Polynésie) ; il est constitué à base de roches légères et riches en bulles capables de flotter sur l’eau : de la pierre ponce. L'îlot a d'abord été signalé par des marins. L'un d'entre eux raconte même avoir navigué au milieu de ces roches pendant six à huit heures. « Nous avons estimé l'épaisseur de l'îlot à quelque quinze centimètres », note-t-il.

Repeupler la Grande barrière de corail

« Des phénomènes similaires et étudiés par le passé nous permettent de penser que cet îlot apportera dans la zone de la Grande barrière de corail, quelques coraux en bonne santé et une foule d'autres organismes marins qui s'y seront attachés au cours de son voyage », explique Scott Bryan, géologue à l'université de technologie du Queensland (QUT - Australie). Car l'îlot devrait traverser quelques zones de récifs coralliens à peu près au moment de la ponte.

Autre point d'intérêt pour les chercheurs : déterminer la composition de cet îlot. Ils veulent en effet savoir s'il est formé du même magma que celui recueilli lors de l'éruption du même volcan survenue en 2001 ou s'il est différent. De quoi préciser le fonctionnement des volcans et la façon dont les éruptions se déclenchent.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : les mystérieux volcans sous-marins  Les volcans sous-marins sont plus nombreux que les volcans terrestres mais ils restent mal connus. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, pour qu'il nous parle de ces surprenants volcans.