C’est en examinant sa queue que l’on peut distinguer, sans risque d’erreur, une brebis d’une chèvre. Queue tombante pour une brebis et relevée pour une chèvre. © christels, Pixabay License

Planète

Chèvres, brebis : quelles différences ?

Question/RéponseClassé sous :animaux , chèvre , brebis

La chèvre et la brebis sont deux animaux bien distincts. Mais toutes deux se ressemblent tellement qu'on peut facilement les confondre. Voici quelques moyens de les différencier à coup sûr. 

Dans la famille des bovidés se trouve la sous-famille des caprins, dont la chèvre et la brebis : deux espèces distinctes que l'on peut avoir tendance à confondre. Pour les différencier, on ne peut vraiment se fier ni à leur couleur ni à la nature de leur pelage. Pas même à la présence de cornes. Bien que l'on puisse y trouver quelques indices intéressants. Ainsi la chèvre, en général, porte des cornes arquées. Alors que la brebis en est toujours dépourvue. Mais la chèvre dite motte, par exemple, n'a pas de corne non plus.

Notez avant tout que la chèvre - généralement domestique, même s'il en existe encore à l'état sauvage - est la femelle du bouc. Son petit est appelé chevreau. La brebis, quant à elle, appartient à une espèce communément appelée mouton, une espèce domestique. Son mâle est connu sous le nom de bélier et son petit est l'agneau. La véritable différence physique observable se trouve au niveau de la queue. Celle de la chèvre, en effet, est relevée alors que celle de la brebis est tombante.

Malgré l’absence de corne, il s’agit bien ici d’une chèvre. © Jamain, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Des laits aux caractéristiques différentes

Côté laits, celui de la brebis apparaît particulièrement riche en matières grasses. Deux fois plus que le lait de vache. Un peu comme le lait de chèvre, mais celui-ci contient plutôt des graisses dites à « chaînes courtes ». Tous les deux sont également réputés plus faciles à digérer que le lait de vache. Le lait de brebis - dont on fait le Roquefort, par exemple -, en revanche, contiendrait 50 % de calcium et de vitamine D en plus que les autres, mais aussi du zinc, du phosphore et des vitamines B. De quoi en faire un allié contre l'ostéoporose.

Le lait de chèvre - dont on fait le Cabécou, par exemple -, de son côté, est plus riche en vitamine A et en vitamines du groupe B. Son goût est plus fort que celui du lait de vache. Mais il est possible de l'adoucir en le faisant bouillir. Comme le lait de brebis, il demeure plus cher à l'achat que le lait de vache.

N'oubliez pas non plus que la brebis a aussi longtemps été élevée pour sa laine. Même si aujourd'hui, avec l'explosion du marché du synthétique, le prix de la tonte est souvent supérieur au prix de vente de la toison.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Cinq animaux étranges et surprenants  Certains animaux sont tellement étranges qu’il est difficile de croire en leur existence. Ils sont surprenants par leur apparence, leurs aptitudes ou leurs paradoxes. Futura a réuni pour vous un top 5 de ces étrangetés du monde animal, à découvrir en vidéo.