Le grand parc de San Francisco, le Golden Gate Park, abrite le plus ancien jardin japonais public des États-Unis qui s'étend aujourd'hui sur trois hectares. Il a été créé en 1894 lors de l'Exposition internationale de Californie pour le pavillon japonais et conçu par l'architecte paysagiste, Makoto Hagiwara. À l'issue de la manifestation, celui-ci obtint le droit de d'étendre sa création et d'entretenir son jardin en y aménageant de nombreux sentiers, des étangs, des allées de bambous. Les quelques pagodes sont aujourd'hui disséminées au milieu d'une végétation dense qui prend place dans ce parc de 412 hectares aux côtés de la grande serre de stylestyle victorien et le San Francisco Botanical Garden.

Bien que le jardin japonais ait souffert du conflit de la seconde guerre mondiale et subi quelques modifications visant à effacer les références de ce pays, il a été depuis réhabilité et c'est l'une des attractions les plus fréquentées de San Francisco, notamment appréciée pour sa Maison des thés, située au bord de l'eau, où l'on peut déguster les « biscuits de fortune » que Makoto Hagiwara fit venir lors de l'exposition ; initialement fabriqués à la main dans des moules en ferfer ou en kata, ces biscuits sont devenus des pâtisseries incontournables associées à la cérémonie du thé

Japanese Tea Garden, San Francisco California, USA. © XtravaganT, Fotolia