Planète

L’hippocampe de l’île d’Er

Diaporama - Les côtes du nord de la France en parapente
PhotoClassé sous :Planète , photographe , faire du parapente en France
L’hippocampe de l’île d’Er
Abonnez-vous à la lettre d'information Photos : chaque semaine, deux sujets traités à travers des photos remarquables. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

L’archipel de l’Île d’Er (22), situé à l’embouchure du Jaudy, est composé de plusieurs îles et îlots de tailles très inégales. Enez Terc’h est la plus grande de toutes. Sous certains angles, elle apparaît au goéland interloqué sous les traits d’un étonnant hippocampe de roche et de sable. En réalité composée de petites îles reliées entre elles par des cordons de dunes et de galets, cette île privée a longtemps abrité des agriculteurs. Ils y cultivaient du blé et des pommes de terre, tout en élevant quelques moutons ou vaches sur une quinzaine de parcelles.

Les agriculteurs de l’île de Enez Terc’h étaient également goémoniers, comme l’atteste la structure d’un four à goémon — un mélange d’algues brunes, rouges ou vertes, laissées par les marées — retrouvé sur l’île. Les algues étaient séchées sur les galets et brûlées dans les fours pour être transformées en pains de soude exploités ensuite par l’industrie.

Pour la petite histoire, sachez que six cents tonnes de pétrole issu des naufrages du Torrey Canyon (1967) et de l’Amoco Cadiz (1978) ont été stockées sur la grande Île d’Er. Heureusement, ces restes de pollution ont été soigneusement évacués par hélicoptère en 2011. © Jérôme Houyvet, Tous droits réservés