Planète

Les balises CTD, une avancée technologique pour l'océanographie

Dossier - Les éléphants de mer devenus océanographes
DossierClassé sous :zoologie , éléphant de mer , Réchauffement climatique

-

Afin de percer les secrets de la vie marine des éléphants de mer, un projet de recherche international associant des chercheurs britanniques, australiens et français a été lancé en 2008.

  
DossiersLes éléphants de mer devenus océanographes
 

La grande avancée technologique rendant possible cette étude fut le développement par les scientifiques et les ingénieurs du Sea Mammal Research Unit, de l'Université de St Andrews en Ecosse, de balises Argos permettant l'enregistrement et l'envoi par satellite des données de plongée et de localisation d'animaux marins dans leur milieu naturel.

C'est l'heure des amours chez les éléphants de mer. © Carla Kishinami, Flickr, CC bya-nc 2.0
Balise Argos sur un éléphant de mer. © DR

Les balises CTD

Des progrès ont permis d'incorporer dans ces appareils un capteur CTD miniaturisé (salinité et température). L'unité de base contient une plateforme de transmission satellite, qui transmet les données de position via le Service Argos, ainsi que des capteurs de conductivité, température et pression de haute résolutionPour répondre à l'exigence des océanographes quant à la qualité des mesures hydrologiques, les spécialistes ont étalonné leurs capteurs avec le concours du Shom, puis effectué des essais en mer avec l'aide de l'Insu et de l'IPEV. Il a ainsi été possible de s'assurer de la qualité et de la résolution des données fournies et d'appliquer le cas échéant les corrections nécessaires aux données transmises par chacune des balises CTD.

L'importance des données récoltées

L'ensemble des données collectées par les éléphants de mer équipés à Kerguelen sont mises à disposition des océanographes par l'intermédiaire la base de données Coriolis, et ces données ainsi collectées deviennent disponibles en temps quasi-réel pour la communauté des océanographes et climatologues.

Ainsi l'obtention de données océanographiques via des prédateurs marins pour appréhender les conséquences du réchauffement global s'avère être également une approche très prometteuse pour l'étude des phénomènes climatique et océanique de grande échelle.

Le nouveau challenge des océanographes est aujourd'hui d'assurer le développement et le déploiement d'une nouvelle génération de balises qui en plus de la température et la salinité nous permet de mesurer la fluorescence qui est l'indicateur direct de la concentration en phytoplancton. Ainsi, les éléphants de mer nous permettent de collecter des informations vitales sur les variations spatiales et temporelles de productivité de l'océan Austral.