Comment donner vie à un dinosauredinosaure ? Michel Fontaine nous explique les premiers pas du projet de reconstitution : le dessin au crayon, puis la mise en couleurcouleur.

<em>Carnotaurus sastrei. </em>© Lida Xing and Yi Liu, CC by 2.5
Carnotaurus sastrei. © Lida Xing and Yi Liu, CC by 2.5
Différentes têtes du rhabdodon réalisées en collaboration avec les scientifiques. © Michel Fontaine
Différentes têtes du rhabdodon réalisées en collaboration avec les scientifiques. © Michel Fontaine

Première étape : la documentation, des photos, des publications et des coups de téléphone pour lever le doute sur certains détails qui vous semblent obscurs. Commencent ensuite les esquisses.

À quoi pouvait bien ressembler le compsognathus, ce petit théropode du Sud de la France ? © Michel Fontaine
À quoi pouvait bien ressembler le compsognathus, ce petit théropode du Sud de la France ? © Michel Fontaine

Prenons l'exemple du compsognathus : n'ayant pas découvert autre chose que les ossements, les paléontologuespaléontologues souvent vous laissent libre dans votre imagination. Et pour finir, on se met d'accord sur quelque chose de cohérent, en tout cas de pas trop invraisemblable.

Ce même compsognathus, je l'ai souvent reconstitué, et notamment en modelage.

Un compsognathus mâle. © Michel Fontaine
Un compsognathus mâle. © Michel Fontaine

Le squelette du dinosaure

Je commence ensuite, si le temps le permet, par dessiner le squelette, plus ou moins détaillé, c'est une étape indispensable pour assimiler les particularités de l'animal.

Ici, un dessin détaillé pour les besoins d'une exposition. © Michel Fontaine
Ici, un dessin détaillé pour les besoins d'une exposition. © Michel Fontaine

Viennent les muscles, qui eux vont vous donner la forme définitive de l'animal, on ne peut qu'imaginer la proportion réelle des viscères sous la peau du ventre ou des graisses sur certaines parties de la plupart des tétrapodes, comme sur le cou.

Le squelette du dinosaure est ensuite complété par les muscles. © Michel Fontaine
Le squelette du dinosaure est ensuite complété par les muscles. © Michel Fontaine

Exemple de reconstitution d'un squelette

Ici, le travail commence par une recherche complète du squelette, les parties en blanc manquent, mais par comparaison avec des individus mieux connus, il est possible de compléter les vides.

Crâne incomplet, complété ensuite. © Michel Fontaine
Crâne incomplet, complété ensuite. © Michel Fontaine

Une fois le squelette complété, le dessinateur peut apporter les détails de la peau.

À l'aide du squelette complété, on reconstitue la peau et tous les détails. © Michel Fontaine
À l'aide du squelette complété, on reconstitue la peau et tous les détails. © Michel Fontaine

Le reste du corps fut traité de la même façon jusqu'à obtenir un dinosaure entier.

La reconstitution complète du dinosaure en dessin. © Michel Fontaine
La reconstitution complète du dinosaure en dessin. © Michel Fontaine