De la source à la confluence, la rivière Allier offre de nombreux paysages contrastés dus à la diversité géologique du Massif Central. Alors qu'elle va subir au sud la morphologiemorphologie des reliefs métamorphiques et volcaniques, elle va imposer sa dynamique dans les bassins sédimentairesbassins sédimentaires au nord.

- A : Le Haut-Allier

<br />Le Haut Allier à Alleyras, 43 &copy; LN-CEPA-MC <br />Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur<br />


Le Haut Allier à Alleyras, 43 © LN-CEPA-MC
Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

C'est en Lozère, au pied du Moure de la Gardille, que l'Allier prend naissance à 1 485 m d'altitude. Puis en Haute-Loire, il s'est creusé au fil des temps une vallée très encaissée entre le plateau basaltiquebasaltique du Devès à l'est et le massif granitique de la Margeride à l'ouest : les Gorges de l'Allier. La rivière s'écoule ici tel un torrenttorrent, alternant plats et rapides, au milieu d'un paysage de rochers, de landes et de forêts. Après Langeac, méandres encaissés et zones d'élargissement se succèdent dans la vallée.

- B : Le val d'Allier Brivadois

<br />Le Val d'Allier Brivadois à Azérat, 43 &copy; LN-CEPA-JS<br />Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur<br />


Le Val d'Allier Brivadois à Azérat, 43 © LN-CEPA-JS
Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

En traversant son premier bassin d'effondrementeffondrement entre Vieille-Brioude et Issoire, l'Allier dépose une partie des matériaux arrachés plus en amont et serpente à travers la plaine où les cultures alternent avec les pâtures et forêts entremêlées.

- C : Zone de transition d'Issoire à Pont-du-Château

<br />Le horst granitique de Saint-Yvoine, 63 &copy; LN-CEPA-JS<br />Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur<br />


Le horst granitique de Saint-Yvoine, 63 © LN-CEPA-JS
Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

La rivière redevient encaissée sur 17 kilomètres au niveau du horst granitique de Saint-Yvoine. Puis l'Allier entre progressivement dans le bassin d'effondrement de la Grande Limagne avec une plaine limitée, une pente significative et un tracé très sinueux.

- D : L'Allier des plaines

<br />L'Allier des plaines à Châtel-de-Neuvre, 03 &copy; LN-CEPA-JS<br />Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur<br />


L'Allier des plaines à Châtel-de-Neuvre, 03 © LN-CEPA-JS
Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur

C'est à partir de Pont-du-Château que la plaine alluviale de l'Allier devient étendue et très peu pentue. La rivière décrit alors un tracé sinueux au sein d'une vaste zone inondable. Le corridorcorridor constitué par la rivière et ses milieux naturels annexes forme un couloir étroit sous la pressionpression des villes et de l'agricultureagriculture céréalière de la Limagne. A 425 km de sa source et 167 m d'altitude, après avoir drainé 14 310 km? de bassin versantbassin versant, l'Allier rejoint la Loire au BecBec d'Allier (le "Bec" est le nom donné aux confluences dans le bassin ligérien).