Des premières initiatives concernant l'environnement dans les années 1970 au sommet de Johannesburg en 2002, la prise de conscience s'est faite tardivement et lentement mais elle est aujourd'hui mondiale. Tous les acteurs, politiques, institutionnels, gouvernementaux, non gouvernementaux, se mobilisent au chevet de la planète pour tenter de trouver des solutions.

Parmi ces acteurs, les agences spatiales sont appelées à jouer un rôle important dans la fourniture d'informations fiables et intercomparables d'une point à l'autre du globe, sur l'état des ressources naturelles et l'évolution des indicateurs environnementaux.

Les outils d'observation de la Terreobservation de la Terre occupent une place privilégiée, grâce à l'utilisation combinée des mesures au sol, des technologies spatiales et d'outils de simulation. Le fonctionnement du système Terre peut en effet être modélisé à toutes les échelles de temps et d'espace. La continuité et la qualité des données spatiales permet d'affiner les modèles et de générer des scénarios de plus en plus crédibles sur la situation future.

Mieux observer pour mieux comprendre et mieux anticiper : telle est la démarche. Les satellites, véritables observatoires en orbiteorbite, sont seuls capables de fournir de longues séries de mesures précises, homogènes et globales, compatibles avec la dimension planétaire des phénomènes d'environnement.