Cela vous intéressera aussi

Requin bleu (Linnaeus 1758) - Prionace glauca 

  • Ordre :Carcharhiniformes
  • Famille : Carcharhinidae
  • Genre : Prionace
  • Taille : 3,00 à 3,50 m
  • Poids : 150 à 180 kg
  • Longévité : 15 à 18 ans

Statut de conservation UICNUICN : NT quasi menacé

Description du requin bleu

Également appelé « peau bleue », le requin bleu possède deux grands yeuxyeux et un corps fuselé muni de deux longues nageoires pectorales, d'une nageoire caudale au lobe supérieur très allongé, et de deux ailerons dorsaux de petite taille. L'épidermeépiderme est bleuté sur la partie supérieure. La zone ventrale est blanche. Le museau est long et effilé.

Requin bleu. © Mark Conlin, <em>National Oceanic and Atmospheric Administration</em>, domaine public

Requin bleu. © Mark Conlin, National Oceanic and Atmospheric Administration, domaine public

Habitat du requin bleu

On trouve le requin bleu dans toutes les mers tempérées et tropicales jusqu'à 350 mètres de fond. Il est pélagiquepélagique et se sent à l'aise à une température oscillant entre 12 et 20° centigrades. C'est l'espèceespèce de requins la plus répandue car il fréquente tous les milieux marins à l'exception des zones polaires. Il est abondant dans l'océan Atlantique et même en Méditerranée.

Comportement du requin bleu

Généralement solitaire, il peut se rencontrer en groupe du même sexe. C'est un grand migrateurmigrateur qui parcourt des milliers de kilomètres à la suite des bancs de poissonspoissons : harengs, sardines...

Requin bleu. © Mark Conlin, <em>National Oceanic and Atmospheric Administration</em>, domaine public

Requin bleu. © Mark Conlin, National Oceanic and Atmospheric Administration, domaine public

Reproduction du requin bleu

VivipareVivipare, la femelle donne naissance à une centaine de petits formés d'une quarantaine de centimètres, au terme d'une gestationgestation d'une année. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle vers 4 ou 5 ans.

Régime alimentaire du requin bleu

Le requin bleu se nourrit essentiellement de poissons, de calmarscalmars, de seiches et d'autres espèces de requins.

Menaces sur le requin bleu

Le plus grand danger qui menace le requin bleu est la pêchepêche malgré le peu d'intérêt de sa chair. Il est convoité pour ses ailerons et présente un intérêt touristique pour la pêche sportive. Il est également victime des filets dérivants. Les captures non déclarées et sa large distribution ne permettent pas d'établir de véritables comptages.   

Le saviez-vous ?

En Australie, certains chalutiers embarquent dans leur équipage un plongeur professionnel qui vérifie l'installation des filets dérivants. Lorsque les thonsthons sont capturés, l'homme se met à l'eau pour diriger « manu militari » les requins qui ont accidentellement été pris vers la sortie, afin d'éviter qu'ils soient tués.