Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les chiffres de l'eau en France 32 milliards de mètres cubes prélevés chaque année en France dont la moitié sert à refroidir les centrales thermiques. Voici l'un des chiffres clé de l'eau en France.

Dessaler l'eau de mer est un processus complexe et coûteux. Il existe principalement trois méthodes pour enlever le sel de l'eau de mer : la distillation, l'électrodialyse et l'osmose inversée. Elles sont toutes les trois énergivores : 

  • la distillation de l'eau de mer signifie la faire bouillir ;
  • l'électrodialyse de l'eau de mer nécessite un champ électrique pour séparer le sel. Cette méthode n'est applicable qu'aux petits volumes ;
  • l'osmose inversée peut être utilisée pour de grands volumes. Une forte pression est exercée entre deux compartiments séparés par une membrane. L'eau traverse la membrane mais pas le sel. Cette troisième technique est beaucoup moins énergivore que les deux premières. 
A) Pression appliquée ; B) Entrée d'eau de mer ; C) sel ; D) Membrane semi-perméable ; E) Sortie d'eau potable ; F) Distribution. © Colby Fisher, <em>Wikimedia Commons</em>, CC by-sa 3.0
A) Pression appliquée ; B) Entrée d'eau de mer ; C) sel ; D) Membrane semi-perméable ; E) Sortie d'eau potable ; F) Distribution. © Colby Fisher, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Au delà de l'énergie consommée, le dessalement de l'eau de la mer produit des déchets. En osmose inversée, pour un litre d'eau potable, il y a un litre d'eau de mer très salée qui est produite. On appelle cela de la saumure. Si elle est rejetée dans la mer, elle met en péril les écosystèmes marins. 

Quelle est la situation en France ? 

En France, de petites usines de dessalement de l'eau de mer sont utilisées en été sur certaines îles bretonnes et en Corse pour faire face à l'afflux de touristes. Il n'y a en revanche pour le moment pas de grandes usines sur le continent, comme c'est le cas en Afrique du Nord, en Italie, en Grèce ou en Espagne. 

D'autres pistes sont explorées par les chercheurs pour palier le manque d'eau potable. Parmi elles, le recyclage des eaux usées. En France, seulement 1 % des eaux usées sont réemployées alors qu'en Israël, 80 % des eaux usées sont réutilisées.