Érable de Montpellier. © fturmog, Fickr CC by nc-sa 3.0

Planète

Érable de Montpellier

DéfinitionClassé sous :botanique , érable , arbre

Cet arbre, d'une taille assez modeste, entre 5 et 12 mètres de hauteur, se remarque surtout au printemps car son feuillage vert clair se détache alors de celui des autres espèces de la garrigue méridionale, avec lesquelles il cohabite.

Appellations 

L'érable de Montpellier (Acer monspessulanum) appartient à la famille des acéracées, comme tous les autres érables. On le nomme parfois « Azerou » et plus rarement « Agas ».

Acer monspessulanum. © Manuel M. Ramos, Flickr CC by nc-sa 3.0

Origines

Il s'agit d'un arbre du pourtour méditerranéen, mais que l'on peut parfois trouver également en France, de la Vendée à la Lorraine.

Description botanique

L'érable de Montpellier dispose d'un houppier de forme généralement tourmentée. Son écorce foncée se fissure avec l'âge. Ses feuilles caduques sont opposées, à trois lobes entiers, vert foncé luisant au-dessus et à long pétiole. En automne, son feuillage se teinte en rouge ou en or brillant, offrant un aspect très spectaculaire. Cette espèce monoïque fleurit en avril-mai, avec des fleurs de couleur jaune verdâtre, soit mâles, soit femelles, les deux sexes cohabitant sur le même sujet. Ses fruits sont des samares mesurant 3 centimètres et dont les ailes sont pratiquement parallèles, en se chevauchant même parfois.

Les fruits de l'érable de Montpellier sont des samares. © Manuel M. Ramos, Flickr CC by nc-sa 3.0

Exigences culturales

Cet érable apprécie les sols calcaires, même très secs et rocheux. Exigeant en lumière, il supporte bien la sécheresse, tout en résistant correctement au froid.

Utilisation 

L'érable de Montpellier est très utilisé pour agrémenter les haies vives et les haies brise-vent. Son bois ressemble à celui de l'érable champêtre, tout en étant plus coloré, plus dur et plus lourd, mais ses faibles dimensions en limitent l'emploi dans l'industrie.

Auteur : Michel Caron

Cela vous intéressera aussi