Bestiaire de l'insolite : chenille... ou serpent ?

Classé sous :zoologie , serpent , chenille

[EN VIDÉO] Chenille ou serpent ?  Cette chenille utilise le mimétisme batésien pour se protéger des prédateurs. Hemeroplanes triptolemus se transforme en serpent dès qu'elle se sent menacée. 

Le papillon Hemeroplanes triptolemus se trouve dans des pays d'Amérique centrale tels que le Costa Rica, le Belize ou le Mexique, et en Amérique du Sud. Comme tous les lépidoptères, il est holométabole, c'est à dire qu'il subit une métamorphose complète au cours de son développement qui passe par quatre stades : œuf, larve (chenille), nymphe (chrysalide) et imago (papillon). 

H. triptolemus est connu pour sa forme larvaire, surnommée chenille serpent puisqu'elle se transforme pour y ressembler. C'est une forme de mimétisme dit mimétisme batésien. Cette stratégie défensive consiste à imiter une espèce nocive pour effrayer le prédateur et éviter de se faire attraper. 

Sans cette technique, la chenille serpent serait une proie facile pour les oiseaux, très vulnérable à cause de sa lenteur. Lorsqu'elle se sent en danger, la chenille rétracte ses pattes, gonfle son thorax et utilise les taches sombres de son corps pour mimer des yeux.  Elle a l'air moins appétissante tout à coup !

Macroglossum stellaratum, papillon de la même famille que Hemeroplanes triptolemus en train de butiner. © Rolf Müller, Adobe Stock