Planète

En bref : Noc, le bélouga qui parlait aux humains

ActualitéClassé sous :zoologie , océanographie , Bélouga

Noc le bélouga a fait preuve d'une intelligence remarquable ! Une récente publication révèle que cette baleine blanche, imitant le langage humain, essayait de communiquer avec les plongeurs.

Le bélouga ou baleine blanche est un cétacé vivant dans l'océan Arctique. Il mesure 6 m de long et pèse en moyenne 80 kg. La population globale est estimée autour de 100.000 individus. Il dispose d'un des sonars les plus sophistiqués dans la famille des cétacés. © Anthony Pranata, Fotopedia, cc by-nc-nd-2.0

Un jour de 1984, Sam Ridgway, du National marine mammal foundation (NMMF), a entendu d'étranges sons provenant du bassin des cétacés. Puis l'un des plongeurs est sorti de l'eau, s'étonnant : « Qui m'a demandé de sortir ? ». Le plongeur avait interprété les sons émis par le bélouga ! En modifiant sa mécanique vocale, Noc tentait de reproduire les sons du langage humain. Un impressionnant effort qui montre l'envie de l'animal de converser avec l'Homme. 


Le bélouga Noc a vécu 30 ans dans l'aquarium de San Diego. Durant ses 4 premières années, il tenta de communiquer avec ses amis humains en imitant au mieux les sons qu'il entendait depuis l'aquarium. © Current Biology, Ridgway et al

Le bélouga, ou baleine blanche, a essayé de communiquer ainsi durant 4 ans, avant d'atteindre sa maturité sexuelle. L'analyse acoustique des conversations de Noc ont montré que l'empreinte vocale était plus proche de celle de l'humain que des sons usuels de la baleine. Il aurait étudié le langage humain en écoutant les plongeurs et les équipiers gérant son bassin. Voilà une preuve d'intelligence car pour y parvenir, Noc a changé de mode d'émission des sons.

Une baleine n'ayant pas de larynx comme l'être humain, elle utilise ses conduits nasaux. Pour reproduire les sons humains qu'il percevait, le bélouga devait donc moduler la pression de sa voie nasale. Réaliser ces variations de pression nécessite des ajustements musculaires ainsi que des modifications du sac vestibulaire. Le volume d'air de la poche, qui débouche sur l'évent de l'animal, influe sur la tonalité du son. Noc souhaitait plus que tout de communiquer avec l'Homme, tâche loin d'être évidente. Malheureusement, il n'aura pas été compris à temps, car après 30 ans en aquarium, il est décédé.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi