Dix pays du Pacifique Nord, parmi lesquels les Etats-Unis, le Japon, la Russie et le Canada, ont décidé de lancer une vaste campagne d'étude sur les baleines à bosse.
Cela vous intéressera aussi

D'un coût de 3,3 millions de dollars, le projet baptisé SPLASH, pour Structure of Population, Level of Abundance and Status of Humpback, devrait durer trois ans et fournir des informations sur le mode de vie de l'animal et son habitat.
Il prévoit un recensement de toute la population et des analyses d'échantillons de tissus.

Les données récoltées serviront par la suite à mieux adapter les programmes de repopulation des baleines à bosses, déclarées espèceespèce menacée d'extinctionextinction en 1973. Chaque année, environ 5000 d'entre elles migrent pour l'été vers les eaux riches en nutrimentsnutriments des côtes de l'Alaska et de la mer de Béring avant de rejoindre en hiverhiver les eaux plus chaudes d'Hawaï et des côtes costaricaines.