Planète

Tsunamis en Méditerranée : quel serait l'impact ?

ActualitéClassé sous :tremblement de terre , tsunami , raz de marée

Un modèle informatique simule l'impact de tsunamis en Méditerranée et révèle comment des vagues de grande ampleur pourraient inonder des zones côtières densément peuplées. Un outil et des résultats utiles aux décideurs publics pour minimiser les risques sociaux et environnementaux.

Kézako : les secrets de la création des tsunamis  Les tsunamis font partie des catastrophes naturelles les plus destructrices. Ces vagues pouvant atteindre une trentaine de mètres de hauteur viennent frapper les côtes avec une force que rien n’arrête. Unisciel et l’Université de Lille 1 nous dévoilent, avec le programme Kézako, les secrets de la création de ce phénomène. 

Parce que la mer Méditerranée n'est pas épargnée par les tsunamis, des chercheurs ont modélisé leurs impacts possibles sur les rivages à l'aide d'un logiciel de simulation. L'étude parue dans la revue Ocean Science montre l'étendue des inondations en Méditerranée orientale, dans certaines zones du sud de l'Italie et de la Grèce.

En moyenne, la Grande Bleue vit un grand tsunami par siècle. Ces raz de marée sont générés par des séismes eux-mêmes provoqués par le glissement de la plaque africaine sous la plaque eurasienne. Le dernier épisode tellurique remonte au siècle dernier : en 1908, un tremblement de terre de magnitude 7,0 frappe la région de Messine, en Italie. Le tsunami qui en résulte crée des vagues dépassant parfois 10 mètres de hauteur et fait des milliers de victimes.

De nos jours, quelque 130 millions de personnes vivent le long du littoral de Méditerranée. En outre, dans cette mer semi-fermée, les vagues d'un tsunami ont peu de distance à parcourir pour atteindre les côtes, ce qui ne laisse guère de temps pour réagir en pareil événement.

« La principale lacune de connaissances pertinentes dans la modélisation des tsunamis est ce qui arrive quand des vagues de tsunami abordent le littoral et se répandent à l'intérieur des terres », explique Achilleas Samaras, chercheur à l'université de Bologne, en Italie, et auteur principal de la recherche.

Simulation d'une onde de choc au niveau de la Crète, 10 minutes après un séisme. En l'an 365 après J.C., une succession de tremblements de terre (le plus grand de magnitude estimée à 8,5) a provoqué un tsunami frappant la Grèce, l'Italie et l'Égypte et tuant quelque 5.000 personnes pour la seule ville d'Alexandrie. ©Achilleas Samaras et al., Ocean Science

Des modélisations utiles à la gestion des risques

L'équipe de chercheurs s'est concentrée sur la façon dont les zones côtières seraient touchées par les tsunamis dans la région méditerranéenne la plus active en matière de sismicité et de mouvements tectoniques et qui, en outre, a connu par le passé de nombreux épisodes de tsunami.

À partir de données sur la profondeur du fond marin, le littoral et la topographie, un modèle informatique a été mis au point pour représenter la formation et la propagation des tsunamis en Méditerranée ainsi que leur frappe sur le littoral. Ainsi, un tsunami de magnitude 7,0 au large des côtes de la Sicile orientale inonderait jusqu'à 5 mètres au-dessus du niveau de la mer les zones côtières de basse altitude (voir l'animation). Au sud de la Crète, un tel événement recouvrirait d'eau de mer une surface terrestre de 3,5 km² (voir l'animation).

Simulation des risques d'inondation sur le littoral est de la Crète à la suite de vagues de 20, 10 et 5 mètres. En bleu, la surface minimale recouverte par les eaux. © Achilleas Samaraset al., Ocean Science

S'il ne faut pas extrapoler à tout va, « il est raisonnable, cependant, de considérer ces résultats comme une indication de la façon dont différents secteurs dans chaque région seraient affectés par des événements plus importants », signale Achilleas Samaras.

Les scientifiques espèrent que ces simulations serviront à l'élaboration d'une base de données complète des scénarios de tsunami en Méditerranée : elle identifierait les régions côtières vulnérables et permettrait aux pouvoirs publics de planifier correctement les mesures à prendre.

La mer Méditerranée a déjà connu par le passé des épisodes de tsunami. Un nouveau modèle informatique permettrait de simuler l'impact d'un tel phénomène sur le littoral. © victoria white2010, Flickr, CC by 2.0