Planète

Endiguer la pêche illicite

ActualitéClassé sous :Terre , pêche , illicite

Selon de récentes études de la FAO, le problème de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INDNR) s'aggrave, aussi bien en envergure qu'en intensité: la pêche sans autorisation, la récolte d'espèces interdites, l'utilisation d'engins interdits, le non-respect des quotas de pêche, l'omission ou la minimisation des prises ou de leur poids ...

L'examen des livres de bord et l'inspection du matériel de pêche et des prises révèlent souvent si un bateau s'est livré à la pêche illégale. Crédits : FAO

"Si on les aditionne, les impacts de ces activités font boule de neige. A l'échelle mondiale, la pêche INDNR entrave les efforts internationaux de conservation et de gestion durable des stocks ichtyques", affirme Ichiro Nomura, Sous-Directeur général de la FAO (Secteur des pêches). "Tous les pays responsables doivent collaborer pour mettre un terme à la pêche illicite."

Dans certains endroits, les prises d'espèces de valeur commerciale pourraient dépasser les quotas autorisés de plus de 300 pour cent.

Devant la gravité du problème, un nombre croissant de ces organismes -organisations intergouvernementales créées par des blocs régionaux de pays pour superviser conjointement l'aménagement des pêches en commun - adoptent toute une série de mesures pour sévir contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée.

Contrôles plus rigoureux dans les ports

L'examen des livres de bord et l'inspection du matériel de pêche et des prises révèlent souvent si un bateau s'est livré à la pêche illégale.

"La faiblesse ou l'absence de sérieux contrôles de l'état du port est souvent citée comme une des principales raisons à l'origine de la persistance de la pêche illégale", explique M. Nomura. "En revanche, les mesures de l'Etat du port peuvent être aussi un des moyens les plus efficaces de contrecarrer la pêche illicite, car ils complètent les contrôles effectués sur les navires par l'état du pavillon."

Si les inspections prouvent qu'un navire a pratiqué la pêche INDNR, celui-ci n'aurait pas l'autorisation de décharger sa cargaison. Les cas confirmés pourraient donner lieu à l'inscription sur une 'liste noire', voire à une action en justice.

"L'idée est de mettre en place quelques critères très simples de contrôle - par exemple, les papiers du bateau sont-ils en règle? Y a-t-il à bord des engins de pêche interdits? - qui puissent aider à signaler les cas de pêche illégale."

La FAO a également été sollicitée pour la création d'une base de données intégrée des mesures relevant de l'Etat du port actuellement en vigueur dans le monde, que les pays peuvent utiliser lorsqu'ils préparent leurs propres politiques et réglementations nationales.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi