Un serpent à deux têtes très rare a été découvert en Virginie (États-Unis). Les chances de survie de cette jeune vipère cuivrée sont quasi nulles à l’état sauvage. L’organisme qui l’a récupérée espère la confier à un zoo.
Cela vous intéressera aussi

Drôle de découverte pour ce résident de Virginie du Nord, aux États-Unis, ce 16 septembre dernier : un serpent doté de deux têtes rampait au fond de son jardin. De la famille des vipères, ce serpent cuivré est extrêmement rare dans la nature, et à deux têtes, c'est encore plus exceptionnel. L'animal, d'environ 15 cm de long, serait âgé d'environ deux semaines, d'après le Centre de la vie sauvage de Virginie qui l'a récupéré. Après des examens et une radioradio, il s'est avéré que le serpent possédait bien deux trachéestrachées et deux œsophagesœsophages mais un seul cœur et une seule paire de poumonspoumons.

La polycéphalie chez les animaux résulte du même processus que les siamoissiamois chez l'humain : le fœtusfœtus commence à se séparer en deux mais le processus est stoppé et les deux embryonsembryons restent attachés. Dans la nature, les cas sont extrêmement rares car leur taux de survie est proche de zéro. Possédant deux cerveaux, ils sont souvent soumis à des injonctions contradictoires.


Cette vipère possède deux têtes mais un seul cœur et une seule paire de poumons. © ABC Television Stations, YouTube

La bicéphalie, plus courante chez les serpents

Dans le cas de la vipère de Virginie, par exemple, l'œsophage de la tête droite est plus développé, ce qui devrait, sur le plan anatomique, la favoriser pour manger, mais la tête gauche semble plus dominante pour attaquer, rapporte l'herpétologiste qui l'a examinée.

En captivité, les serpents à deux têtes parviennent à vivre bien plus longtemps. L'université de l'Arizona s'est ainsi occupée d'un serpent roi bicéphale pendant 17 ans et le zoo de San Diego a réussi à faire donner naissance à un serpent des blésblés. Les cas de polycéphalie s'observent le plus souvent chez les serpents, mais on a déjà trouvé des chienschiens, des chats, des moutons, des chèvres, des veaux, des tortues ou des requins à plusieurs têtes.