Planète

Les 15 meilleures histoires avec des animaux de 2013

ActualitéClassé sous :zoologie , E2014 , cétacé

Les animaux, quels qu'ils soient, se révèlent bien souvent imprévisibles. Cette année encore, ils ont fait l'actualité, par leurs péripéties, leur originalité ou leur intelligence. Petit florilège des histoires les plus marquantes de 2013.

À plusieurs reprises, les dauphins ont marqué l'actualité de l'année ! © VSmithUK, Fotopedia, cc by nc sa 2.0

Surprenants, fascinants, attendrissants, effrayants... Les animaux nous laissent rarement indifférents. Ils viennent encore de le prouver durant l'année écoulée et ne manqueront pas de recommencer en 2014. Futura-Sciences repère les histoires les plus marquantes, les expériences les plus étonnantes ou les surprises les plus inattendues. Voici ce que nous avons retenu de meilleur pour 2013.

Des cétacés pleins de ressources

Il n'y a plus à en douter : les cétacés comptent parmi les animaux les plus intelligents. Et probablement parmi les plus touchants. Keller Laros, adepte de plongée, ne dira pas le contraire. Sous l'eau avec d'autres compagnons, l'homme a été abordé par un dauphin. L'animal ne semblait pas au meilleur de sa forme. Manifestement blessé, le cétacé s'est posté près du plongeur, lui montrant sa nageoire pectorale gauche immobilisée par du fil de pêche. Keller Laros a alors libéré le dauphin de son piège de nylon. Par chance, la scène a été filmée. Un comportement rare qui laisse vraiment penser que le dauphin est venu réclamer de l'aide...

Même époque, autre histoire. Des biologistes états-uniens ont réalisé une observation inattendue. Au milieu d'un groupe de cachalots, un dauphin. Le corps tordu, celui-ci nageait lentement, à la même vitesse que ces géants des mers, à qui il tenait compagnie. On ignore encore comment ce dauphin s’est fait adopter par des cachalots, mais il semble exister une réelle cohésion.

Début janvier, ce sont des orques qui ont tenu le Canada en haleine. Onze d'entre elles étaient prisonnières de la glace, dans un trou d'eau, et se relayaient pour respirer. L'océan leur était barré par une dizaine de kilomètres de glace. Le gouvernement a même voulu s'en mêler. Mais les orques ont fini par se libérer toutes seules.

L’étrange requin bicéphale

On dit souvent que la nature est bien faite, mais elle réserve parfois quelques surprises. Dans le golfe du Mexique, un pêcheur a ramené une proie particulière. Dans ses filets, une femelle requin-bouledogue. Jusque-là, rien d'anormal. Mais dans son ventre, en pleine gestation, se trouvait un fœtus à deux têtes. Des requins siamois en quelque sorte. L'animal était encore vivant, et il aurait tout à fait pu naître dans le milieu naturel. Reste à savoir s'il aurait réussi à survivre...

Un étrange fœtus de requin-bouledogue à deux têtes a été retrouvé dans le ventre d'une femelle gestante. © Patrick Rice, Shark Defense, Florida Keys Community College

Des araignées géantes et des mangeuses de pollens

C'est l'heure des paragraphes à sauter pour les arachnophobes. Surtout ce premier, puisque nous allons évoquer une mygale géante découverte au Sri Lanka. Elle mesure plus de 20 cm... soit la taille d'un visage humain. Dans les forêts humides où elle se cache doivent vivre bon nombre d'espèces encore inconnues, tant les lieux sont difficiles d'accès. Qu'y trouvera-t-on à l'avenir ?

Moins effrayant mais tout aussi surprenant, les araignées ne seraient pas toutes des carnivores strictes. Deux espèces vivant dans nos jardins se repaissent également de pollens, qui composent même un quart de leur régime alimentaire. Les voici donc omnivores.

Étranges poissons géants

Dans les mers vivent des créatures étranges et pas toujours bien connues. La preuve avec le blobfish, qui a reçu au cours du mois de septembre le titre de l'animal le plus laid du monde. Mais c'est le régalec, ou oarfish, qui a fait parler durant cette année. Un robot sous-marin a en effet filmé ce poisson méconnu par 364 m de fond. La bête, effrayante, pourrait mesurer jusqu'à 15 m de long...

Dans l'année, un autre exploit a été réalisé : celui de filmer des cœlacanthes dans leur milieu naturel. Ce poisson qui a tout l'air de venir d'un autre âge vit à plus de 100 m de profondeur. Cela n'a pas arrêté le plongeur Laurent Ballesta, qui a réussi plusieurs fois à passer du temps avec eux et a récolté des images exceptionnelles de cette curiosité de la nature.

Des mammifères presque humains

On connaît le potentiel cognitif des éléphants. Au-delà de leur mémoire, ils manifestent du respect, observent un rite pour leurs congénères morts et figurent parmi les rares animaux à reconnaître leur image dans un miroir. En plus d'un niveau intellectuel avancé, les pachydermes pourraient partager avec nous certains aspects de la psychologie. Car comme nous, lorsqu'ils assistent à des scènes traumatisantes, ils en portent les stigmates, et leur comportement reste perturbé des décennies durant...

Quant aux grands singes, un avocat spécialisé dans le droit des animaux a tenté de monter un dossier aux États-Unis afin de demander la libération de chimpanzés vivant en cage, sous prétexte qu'ils disposent de facultés intellectuelles très poussées et qu'ils méritent de vivre en liberté. Si la démarche était réfléchie, elle n'a pas abouti.

Les chimpanzés nous semblent parfois si humains qu'on pourrait être tentés de leur donner certains de nos droits. Mais la Cour suprême de l'État de New York n'en a pas décidé ainsi. © Gerwin Filius, Flickr, cc by nc nd 2.0

Des expériences à couper le souffle

Les animaux font également souvent l'objet d'expériences scientifiques. Citons-en deux plutôt étonnantes. La première a été menée sur des têtards. Afin de tester la plasticité du système nerveux, des scientifiques ont fait pousser un œil supplémentaire à la place de la queue chez ces larves d'amphibien. Bilan : les deux yeux naturels bandés, les têtards parvenaient malgré tout à se repérer !

Autre fait surprenant : la télépathie des rats. Le terme n'est, en réalité, pas approprié. Mais il n'empêche que deux rongeurs, séparés de 6.500 km et reliés par des électrodes à une machine, ont pu communiquer et s'entraider. Pour l'heure, les tâches sont simples, mais l'exploit reste impressionnant.

Les animaux qui appartiennent à l’imaginaire ou au passé

Certaines créatures n'existent plus, d'autres survivent seulement dans l'imaginaire collectif. Quoique... Prenons le yéti. L'abominable Homme des neiges serait-il vraiment une légende ? Un chercheur britannique a analysé des échantillons censés provenir de la créature. Il ne s'agirait non pas d'un hominoïde... mais d'un ours !

Parfois, l'évolution réserve aussi des surprises. Pensons aux dromadaires par exemple. Ils s'épanouissent aujourd'hui dans les pays chauds et désertiques, que ce soit en Afrique du Nord ou dans la péninsule Arabique. Oui, mais leurs ancêtres préféraient le froid. La preuve : on a découvert un fossile de dromadaire ayant vécu voilà 3,5 millions d'années... en Arctique.

Enfin, parlons de cette histoire qui finit bien. Séparés depuis 165 millions d'années, une araignée fossile femelle et son mâle viennent de se retrouver. Ils peuvent désormais reposer l'un près de l'autre, mais cette découverte révèle également que l'espèce était mal nommée, du fait d'une erreur dans la classification. Elle a pu retrouver son identité, et s'appelle désormais Mongolarachne jurassica.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi