Grande nouveauté dans le prochain volet du rapport du Giec, la reconnaissance des savoirs des populations indigènes et de leurs connaissances sur l'écologie. © boonchok, Adobe Stock
Planète

Sur quoi portera le prochain rapport du Giec qui sortira lundi ?

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , GIEC , changement climatique

Le second volet du dernier rapport du Giec, qui en comportera trois au final, sortira le 28 février prochain et s'annonce différent des précédents. Il devrait principalement se concentrer sur les solutions immédiates d'adaptation aux catastrophes liées au réchauffement climatique et reconnaître les savoirs des populations autrefois méprisées.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview avec Jean Jouzel : Quels conseils et actions contre le changement climatique ?  Dans une interview, le paléoclimatologue Jean Jouzel donne des conseils sur les actions à effectuer pour ne pas rester passif face au réchauffement climatique. 

Ce nouveau rapport se concentrera davantage sur les impacts régionaux du changement climatique, mais aussi sur les conséquences dans les villes et les zones côtières. Bien qu'il s'annonce une fois de plus alarmant, le rapport apportera également des propositions de solutions aux problèmes actuels. Les conclusions des trois groupes de travail internationaux qui ont travaillé sur ce volet devraient donc davantage s'orienter vers des solutions immédiates concernant l'adaptation aux menaces liées au réchauffement climatique : en priorité, faire face aux migrations climatiques des populations touchées et se préparer à des inondations massives.

La reconnaissance des savoirs traditionnels des populations indigènes

Alors que les précédentes conclusions du Giec se focalisaient sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les nouvelles se concentreront surtout sur les solutions d'adaptation aux catastrophes déjà en cours et à celles qui s'annoncent dans un futur proche. Autre nouveauté inédite, la reconnaissance des savoirs des populations indigènes et de leurs connaissances traditionnelles souvent écologiques, sans exposer uniquement la science de l'Occident. Les solutions d'adaptation ne seront plus uniquement celles des pays riches, principaux émetteurs des gaz à effet de serre, mais aussi celles des pays pauvres, qui subissent davantage les effets du réchauffement climatique alors même qu'ils en sont moins responsables.


Soutenez votre média scientifique indépendant : découvrez nos formules d'abonnements !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans aucune publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Des accès à des contenus prioritaires, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre activité de la meilleure manière possible. Une réelle motivation pour nous !
Soutenez les équipes de Futura sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !