Contrairement aux autres primates, les humains sont très majoritairement latéralisés dans l’usage de leurs mains avec plus de 90 % de droitiers. Selon un groupe d’anthropologues ayant examiné des stries sur des dents fossiles, cela fait au moins 500.000 ans que cette caractéristique est présente chez Homo.
Cela vous intéressera aussi

Il existe une curieuse caractéristique de l'espèceespèce humaine qui pourrait bien être associée à l'acquisition du langage. On sait que plusieurs primatesprimates, dont les chimpanzéschimpanzés, peuvent être droitiers ou gauchers, avec une plus grande proportion de droitiers (ce n'est pas le cas chez les gorillesgorilles et les orangs-outangs qui n'ont pas de prédominance). Mais il semble qu'il n'y ait que chez nous que cette fréquencefréquence soit vraiment importante avec plus de 90 % de droitiers.

En soi, ce n'est une nouveauté car la latéralisation du cerveau est fort ancienne. On sait ainsi que l'hémisphère gauche contrôle tous les comportements répétitifs, comme se nourrir. On observe que les poissonspoissons, les reptilesreptiles et les batraciens attaquent uniquement les proies situées à leur droite, donc sous contrôle de l'œilœil droit, lui-même sous celui de l'hémisphère gauche (chaque hémisphère contrôle la partie opposée du corps).

Chez les baleines à bossebaleines à bosse, on observe également une latéralisation. On a ainsi découvert que sur soixante-quinze baleines, soixante d'entre elles présentaient des abrasionsabrasions des dents seulement du coté droit et que les autres n'avaient d'abrasions que du coté gauche. On en déduit que ces baleines préfèrent se nourrir d'un coté plutôt que de l'autre.

Une latéralisation déjà chez les néandertaliens

C'est peut-être cet exemple qui a conduit David Frayer, professeur d'anthropologie à l'Université du Kansas, à examiner des stries laissées sur les dents fossilesfossiles d'humains datant de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d'années. Il vient, avec des collègues, de publier un nouvel article sur ce sujet. Parmi les fossiles étudiés se trouvent des dents extraites du site de Sima de los Huesos de la province de Burgos, en Espagne. On pense qu'elles appartenaient à une population d'humains (Homo heidelbergensis), ancêtres probables des néandertaliens il y a plus de 500.000 ans.

Là encore, comme sur d'autres dents fossiles plus récentes, une asymétrie de la présence de stries sur les dents suggère fortement l'usage d'outils en pierre avec la main droite pour effectuer des opérations au niveau des dents, comme probablement éliminer de la nourriture entre celles-ci. Selon les chercheurs, il faut en conclure que la latéralisation est ancienne et se trouve présente même avant l'apparition d'Homo sapiens. Frayer et ses collègues ont même trouvé que 93,1 % des individus de l'échantillon de la Sima de los Huesos, et ceux appartenant à d'autres sites européens attribués à l'Homme de NéandertalNéandertal étaient des droitiers.

Selon le chercheur, cette découverte a des implications pour la compréhension de la capacité linguistique des populations anciennes. Le langage est en effet principalement situé sur le côté gauche du cerveaucerveau, qui contrôle le côté droit du corps, et il existe une connexion entre les capacités linguistiques et le fait d'être droitier.