Cimetière de voitures, Suède. © Jonk, tous droits réservés
Planète

« Naturalia II » ou la Nature reprend ses droits, avec le photographe Jonk

ActualitéClassé sous :Nature , photographe , Biodiversité

Le photographe Jonk propose de superbes images de sites laissés à l'abandon par l'être humain où la nature a repris ses droits. La sortie de son dernier ouvrage, Naturalia II, est l'occasion de revenir avec l'auteur sur son travail.

En collaboration avec

Photographe

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Tchernobyl : un drone visite la ville meurtrie de Pripyat  Une nuit d'avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explose. Dans les heures qui suivent, Pripyat la ville voisine, est entièrement évacuée. Découvrez en vidéo les vestiges de cette ville, inhabitée depuis près de 30 ans, alors qu'elle fut un modèle de l’architecture soviétique. 

Vos photographies d’endroits réels évoquent les imaginaires du post-apo et de la collapsologie. Qu’est ce qui nous fascine dans ces visions de lieux laissés à l’abandon ?

Il y a d'abord ce qui saute aux yeux : la fascination esthétique née de la nature qui revient, de ces murs qui se fissurent, des peintures qui s'écaillent ou du fer qui rouille. Vient ensuite la réflexion avec l'aspect philosophique qui pose des questions sur la place de l'Homme sur Terre et sa relation avec la Nature.

Justement, que voulez transmettre comme message avec vos photographies de lieux abandonnés ?

La nature reste la plus forte, elle sera toujours là quoiqu'il advienne aux êtres humains. L'Homme devrait se montrer plus humble.

Manoir à Taiwan © Jonk, tous droits réservés

Pensez-vous que nous sommes conscients que la nature peut reprendre aisément ses droits rapidement ?

Je pense que nous en sommes conscients, du moins une partie d'entre nous. Les confinements récents nous ont permis de voir le vivant revenir dans des endroits qu'il désertait en raison des activités humaines, comme des canards sur le périphérique. Le but de mes photos est d'aider les gens à prendre conscience et à réfléchir sur le rapport entre l’humain et l’écologie.

Parmi les sites que vous avez arpentés, lequel vous a le plus marqué ?

Je me suis rendu huit fois à Tchernobyl où, depuis 35 ans, la nature a reconquis du terrain dans un milieu hostile. La menace de la radioactivité a conduit les habitants à partir du jour au lendemain en laissant sur place leurs vies comme figées. Il y reste plein de reliques et de vestiges de l'URSS.

Parc d’attractions à Taiwan © Jonk, tous droits réservés

Enfin, y a-t-il un endroit que vous aimeriez photographier ? Pourquoi ?

L'île de Hashima au Japon où se trouve une mine de charbon abandonnée depuis les années 1970. La végétation luxuriante semble avoir repris le dessus sur de nombreuses structures en béton. Il existe d'autres îles minières dans l'archipel nippon, j'en ai d'ailleurs visité certaines, mais celle-ci attise aujourd'hui ma curiosité.

Piscine abandonnée au Danemark. © Jonk, tous droits réservés

Propos recueillis par Julien Leprovost

Découvrez le travail de Jonk sur Instagram et sur son site Internet

Retrouver d'autres articles sur GoodPlanet Mag. 

Naturalia II de Jonk, Jonk Éditions
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !