Planète

En bref : la carte du nouveau séisme au Népal

ActualitéClassé sous :géologie , séisme , séisme au Népal

Le Népal vient d'être à nouveau touché par plusieurs séismes, dont l'un de magnitude 7,3. L'épicentre est situé à un peu plus de 80 kilomètres de la capitale Katmandou.

Le nouveau séisme qui vient de toucher le Népal se situe dans la même zone géologique que ceux d'avril dernier, là où se heurtent les plaques indienne et eurasienne. © Idé

Après les séismes des 25 et 26 avril, qui ont causé plus de 8.000 victimes, le Népal vient à nouveau de subir plusieurs tremblements de terre. La secousse la plus forte a été ressentie vers 12 h 30 heure locale, soit 8 h 50 en France métropolitaine (ou 6 h 50 TU). Selon l'USGS (institut américain de Géophysique), la magnitude a atteint 7,3 et l'épicentre se trouve à 83 kilomètres à l'est de Katmandou, la capitale déjà fortement touchée par les séismes d'avril.

Une série de secousses a suivi. Le site du CSEM (Centre sismologique euro-méditerranéen) en répertoriait neuf à 12 h 30 (heure métropolitaine), toutes d'une magnitude supérieure à 5, dont l'une à 6,3 une demi-heure après le séisme principal.

Comme le rappelait le CNRS lors du dernier séisme au Népal, cette région est située entre deux plaques continentales en collision, celle de l'Inde et celle de l'Eurasie, au niveau du Tibet, causant l'érection de la chaîne himalayenne, avec une vitesse relative très élevée, de 17 à 21 millimètres par an. Le séisme du 25 avril a eu lieu à cause d'une rupture de la faille frontale appelée MFT (Main Frontal Thrust). La surface concernée aurait été de 150 kilomètres (est-ouest) sur 50 kilomètres (nord-sud). La rupture s'était propagée vers l'est, donc vers la région qui avait connu un mouvement important lors du dernier grand séisme de 1934.

Cela vous intéressera aussi