Quelques exemples d’objets fabriqués avec le bioplastique Nuatan. © Adam Šakový

Planète

Nuatan, un bioplastique que même les poissons peuvent manger

ActualitéClassé sous :Environnement , bioplastique , fabrication du bioplastique

Présenté lors du dernier London Design Festival, le Nuatan est un bioplastique développé à base d'amidon de maïs qui est à la fois durable, rapidement dégradable et sûr à ingérer. Ses concepteurs assurent qu'il pourrait remplacer tous les emballages existants, y compris alimentaires.

C'est une belle promesse : un bioplastique 100 % issu de ressources renouvelables, 100  % biocompatible et 100 % biodégradable. Il se nomme Nuatan et il a été conçu par la jeune pousse Crafting plastics studio en collaboration avec l'université technique de Bratislava (Slovaquie). Ce matériau très prometteur est totalement inoffensif pour les êtres vivants. « Si les poissons en mangent, ça se dégrade dans leur corps », assure Vlasta Kubušová, cofondatrice de Crafting plastics studio.

Le Nuatan est un mélange breveté entre deux biopolymères : de l'acide polylactique dérivé de l'amidon de maïs et le polyhydroxybutyrate fabriqué à partir d'amidon de maïs qui a été métabolisé par des micro-organismes. L'huile de cuisson usagée entre également dans sa composition. Ce bioplastique peut être utilisé avec les principaux processus de fabrication existants : moulage par injection ou soufflage et impression 3D.

Une alternative au plastique pour tous les produits à usage unique

En outre, le Nuatan peut supporter des températures supérieures à 100 degrés Celsius et a une durée de vie allant jusqu'à 15 ans, dixit ses concepteurs. Selon eux, il pourrait être une alternative au plastique pour tous les produits à usage unique tels que les bouteilles d'eau, les sacs ou encore les pailles.

Et si ce bioplastique obtient un certificat de sécurité alimentaire, il pourrait être utilisé pour l'emballage des aliments et des boissons. Autrement dit, les possibilités d'utilisation seraient quasiment illimitées. Le Nuatan a déjà été employé pour fabriquer toute une gamme de lunettes dont les montures sont teintées avec des pigments naturels tels que le marc de café, le curcuma et l'indigo. Reste un obstacle de taille qu'il faudra surmonter pour espérer voir le Nuatan devenir un concurrent viable du plastique : son coût de production. Souhaitons que des industriels s'intéressent à cette innovation et décident de la soutenir.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi