À Perpignan, la valorisation des déchets sert à la production d'électricité et fournit aussi de la chaleur. © olly_plu, Fotolia

Planète

Des déchets alimentent Perpignan en électricité et en chaleur

ActualitéClassé sous :énergie renouvelable , développement durable , traitement des déchets

L'usine de Calce, qui produit de l'électricité grâce aux déchets, s'est dotée d'un outil supplémentaire de valorisation : celle de la « chaleur fatale », issue de l'unité de traitement. Acheminée par un réseau de 15 km, cette chaleur sert à des activités industrielles, à des écoles et au centre hospitalier, qui l'utilise également pour produire du froid.

Depuis 2003, à une dizaine de kilomètres de Perpignan, l'usine de valorisation des déchets de Calce fournit au réseau EDF 100.000 MWh par an. Les déchets ménagers non recyclables sont acheminés vers l'installation de combustion, unité qui produira de l'électricité et de la chaleur. Les déchets de collectes sélectives sont, eux, destinés au centre de tri pour valorisation matière.

L'écopôle de Calce, construit et exploité par Tiru, filiale de Dalkia, pour le compte du Sydetom66 (Syndicat départemental de transport, de traitement et de valorisation des ordures ménagères des Pyrénées-Orientales) réunit sur un même site l'Unité de Valorisation Énergétique des déchets (UVE) et un centre de tri de la collecte sélective.

L'UVE traite chaque année 240.000 tonnes de déchets ménagers et industriels, dont 3.000 tonnes de déchets médicaux. Depuis 2017, le centre de tri reçoit 30.000 tonnes d'emballages venues de la collecte sélective, avec des spécifications répondant aux règles de Citéo.

Une source renouvelable de chaleur et d'électricité : les déchets. © EDF, YouTube

La chaleur transportée sur quinze kilomètres

Avec ces 240.000 tonnes par an, l'Unité de Valorisation Énergétique veut aller plus loin et valoriser ce que l'on appelle la « chaleur fatale », c'est-à-dire la chaleur irrémédiablement produite par la combustion des déchets. Tiru a modernisé l'installation de Calce pour récupérer cette chaleur, envoyée dans une conduite d'eau. Portée à plus de 100 °C, elle chemine via un réseau de transport de 11 km construit par le Sydetom66, traversant plusieurs communes. Elle termine sa route à Torremila, dans un échangeur de chaleur. La chaleur est ainsi transférée au réseau de distribution, dont l'eau à 97 °C parcourra 4 kilomètres en zone urbaine.

Ce réseau secondaire, construit et géré par Dalkia, filiale du groupe EDF, transmet directement la chaleur à des installations industrielles, dont un chocolatier, une clinique, des écoles, un centre aquatique et le Centre hospitalier de Perpignan. Ce dernier l'utilise pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire, mais également pour la production de froid. Il est possible, en effet, de réaliser cette opération dans un groupe à absorption, qui exploite une variation de pression, plus précisément une brusque baisse, puisque la détente d'un gaz en réduit la température.

Avec cette utilisation de la chaleur fatale à la source, l'unité de valorisation de l'écopôle de Calce atteint 90 % d'énergie renouvelable de récupération. Elle est aussi une source de revenus, réduisant d'autant le prix de revient du traitement des déchets.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi