Planète

Total va dévier la fuite de la plateforme pétrolière Elgin

ActualitéClassé sous :développement durable , fuite de pétrole , marée noire

En mer du Nord, le puits G4 de la plateforme pétrolière Elgin fuit toujours. Pour réduire les risques d'accumulation de gaz autour de la tête de puits, Total vient d'installer un « dérivateur », éloignant ces émanations dans quatre conduits flexibles. La préparation de deux futures interventions, pour colmater définitivement la fuite, est en cours.

Un équipement essentiel a été mis en place sur le puits G4 : ce « déflecteur de gaz », fabriqué pour l’occasion, est installé sur le puits pour écarter le flux de gaz de la tête de puits et de la plateforme Elgin grâce à quatre tuyaux flexibles. En évitant l’accumulation de gaz dans la zone de travail autour de la tête du puits G4, ce dispositif renforce les conditions de sécurité lors des opérations d’intervention. © Total E&P UK Ltd

Depuis le 25 mars 2012, du gaz naturel s'échappe de la tête de puits G4 de la plateforme pétrolière Elgin, de Total, en mer du Nord, à 240 km des côtes écossaises. En raison des risques d'explosion, l'installation a été évacuée et une zone d'exclusion entoure la plateforme, interdisant l'approche des navires (à moins de 2 milles nautiques) et des avions (à 3 milles). Le 30 mars, la torchère, qui brûlait toujours et ce à proximité des émanations de gaz, s'est éteinte d'elle-même.

Le gaz, lui, s'échappe toujours dans la mer du Nord. Ce weekend, des analyses effectuées par les autorités écossaises juste au bord de la zone d'exclusion sur l'eau de mer et sur des poissons n'ont pas montré de contamination par hydrocarbures.

Les informations précises sur les opérations en cours se limitent aux communiqués de Total. L'entreprise dit préparer deux opérations : le forage d'un puits de secours depuis une plateforme voisine pour dériver la sortie du gaz et l'injection de boue dans la tête de puits G4 pour boucher la fuite.

Le 18 avril 2012, des navires d'assistance s'approchent du rig de forage Rowan Gorilla V (la plateforme flottante à gauche de l'image), positionné sur le champ de West Franklin, à quelques kilomètres du champ Elgin. © Total E&P UK Ltd

West Phoenix va s’approcher de la plateforme Elgin

Mais ces opérations prendront du temps et n'ont pas encore commencé, à cause des mauvaises conditions météorologiques, explique Total dans son dernier communiqué. Comme nous l'annoncions, le « rig de forage », barge à positionnement dynamique, West Phoenix s'attellera à la tâche d'injecter les boues mais il est pour l'instant en attente au bord de la zone d'exclusion. En revanche, le forage du puits de secours depuis la plateforme voisine Sedco 714, à 2 kilomètres de là, a commencé.

En raison de la mauvaise météo, les équipes d'intervention n'ont pu effectuer cette semaine que deux vols en hélicoptère vers la plateforme Elgin. Mais, explique le dernier communiqué, ces équipes ont pu installer un « dérivateur » sur la tête de puits G4. Posé au fond de l'eau (par 98 mètres de profondeur), ce dispositif collecte les émissions de gaz et les envoie dans quatre conduits flexibles, dans le seul but de les éloigner de la tête de puits. Total n'en précise pas la longueur.

Dès que la météo le permettra, le rig de forage West Phoenix sera déplacé vers le puits Elgin et sera rejoint par le Skandi Aker, un navire actuellement au mouillage dans le port écossais de Peterhead.

Cela vous intéressera aussi