Planète

La mer des Wadden, un goulot d'étranglement pour le bécasseau maubèche

ActualitéClassé sous :développement durable , université de Groningen , bécasseau maubèche

Les bécasseaux maubèches, des oiseaux d'eau, font halte au cours de leurs migrations dans la mer des Wadden, qui s'étend des Pays-Bas jusqu'au Danemark. Cette mer, zone de nourrissage essentielle, subit un appauvrissement de sa biodiversité qui menace ces oiseaux. La disparition des sources de nourriture de la mer des Wadden pourrait se révéler critique pour l'espèce.

Les bécasseaux maubèches qui viennent s’engraisser dans la mer des Wadden ne trouvent plus assez de nourriture, à cause de l’appauvrissement du milieu en mollusques et crustacés. © jvverde CC by-nc 2.0

La mer des Wadden, qui s'étend le long du littoral des Pays-Bas, de l'Allemagne et du Danemark, est l'un des derniers grands milieux intertidaux (soumis à la marée) à évoluer de manière naturelle. Cette mer comprise entre la côte et le chapelet des îles de la Frise, classée au patrimoine mondial de l'humanité, est une étape importante de la migration annuelle de deux oiseaux d'eau.

Il s'agit de deux sous-espèces de bécasseaux maubèches, Calidris canutus canutus et Calidris canutus islandica. Ces oiseaux ont chacun une stratégie différente mais rencontrent le même problème, lié à la mer des Wadden, la baisse des ressources en nourriture.

Calidris canutus canutus se reproduit en Sibérie et fait halte dans la mer des Wadden avant de rejoindre l'Afrique de l'ouest pour hiverner. Calidris canutus islandica, quant à lui, se reproduit dans les toundras du Canada et du Groenland et, à l'arivée de l'hiver, migre vers la mer des Wadden.

Les deux sous-espèces de bécasseaux maubèches, Calidris canutus islandica, Calidris canutus canutus, ont du mal à se nourrir en mer des Wadden. L’appauvrissement de cette mer, essentielle à ces oiseaux, pourrait avoir des conséquences très fortes pour les populations de bécasseaux maubèches. © jvverde CC by-nc 2.0

Une perte de biodiversité aux conséquences directes sur les bécasseaux maubèches

Malheureusement, le milieu a beaucoup changé depuis les années 1950. La biodiversité de cette mer a beaucoup décliné, en particulier les mollusques et les crustacés. C'est ainsi que les zones de nourrissage des bécasseaux maubèches se sont réduites de 55% entre 1996 et 2005, tandis que les effectifs de ces oiseaux diminuaient de 42%.

C'est dans le cadre de sa thèse sur la faune benthique que Casper Kraan, de l'université de Groningen (Pays-Bas), s'est rendu compte de ce phénomène. En développant, « pour s'amuser » précise-t-il, un modèle mathématique d'analyse des relations entre les populations de clams (des bivalves) et leur environnement, il a remarqué le parallèle entre l'appauvrissement de l'écosystème de la mer des Wadden et la chute des effectifs des bécasseaux maubèches.

Ce phénomène d'appauvrissement de cette région, essentielle pour les deux sous-espèces de bécasseaux maubèches, pourrait à terme créer un véritable goulot d'étranglement pour les populations. Un tel goulot d'étranglement, en provoquant une réduction importante des effectifs d'une population, a de très fortes conséquences sur la diversité génétique de ladite population. Cet événement peut alors favoriser l'évolution d'une espèce ou bien la condamner à l'extinction par appauvrissement de son patrimoine génétique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi