Des chercheurs de l’université de Washington à Saint-Louis (États-Unis) montrent que les corbeaux ont probablement profité de la combinaison de trois caractéristiques particulières pour conquérir le monde : des ailes qui les ont portés loin, une taille qui leur a permis de s’imposer face aux autres oiseaux et un cerveau qui les a aidés à s’adapter à de nouveaux environnements. © Alaskajade, Adobe Stock
Planète

Comment les corbeaux ont conquis le monde

ActualitéClassé sous :Corbeaux , animaux , Évolution

On trouve des corbeaux presque partout sur la Planète. Dans des environnements pourtant très différents. Et cette omniprésence, des chercheurs nous apprennent aujourd'hui qu'ils ne la doivent pas seulement au simple fait qu'ils peuvent voler loin. Les chats ne sont peut-être pas les seuls à fomenter des plans pour conquérir le monde.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les corbeaux aussi intelligents que les grands singes  Ils ont un cerveau bien plus petit et pourtant, les corbeaux se révèlent aussi intelligents que les grands singes. De nombreuses études le confirment. Ces oiseaux étonnants font preuve d’adaptabilité, de personnalité. De quoi questionner les processus mêmes de l’évolution des capacités cognitives. Comment des cerveaux aussi différents que celui d’un corbeau et celui d’un grand singe peuvent-ils, à un point donné, être amenés à converger ? C'est la question que se posent les chercheurs de l'université de Lund (Suède) (en anglais) © Université de Lund 

Il sait imiter des voix. Il a de la mémoire. Il sait utiliser des outils. Il sait résoudre des problèmes plutôt complexes. Il a même une certaine maîtrise de lui-même. Le corbeau, c'est désormais établi, est un animal particulièrement intelligent. Ce qui est peut-être un peu moins connu, c'est que le corbeau fait partie de l'un des groupes d'oiseaux les plus répandus au monde.

Rappelons que le terme corbeau est en fait utilisé pour désigner différentes espèces du genre Corvus, un genre de la famille des corvidés -- à laquelle appartiennent aussi les geais et les pies. Et alors que les autres membres de cette famille sont restés plutôt concentrés dans certaines régions de la Planète, les corbeaux, eux, ont connu une expansion rapide dans le monde entier.

Ce qui leur a permis de conquérir ainsi le globe, c'est d'abord leur étonnante capacité de vol. Elle leur a ouvert la voie vers de nouvelles contrées. « Mais il est aussi important de se demander ce qui a permis aux corbeaux de survivre une fois arrivés dans ces nouveaux environnements », précise Carlos Botero, professeur en biologie, dans un communiqué de l’université de Washington à Saint-Louis (États-Unis). Les travaux qu'il a menés avec son équipe montrent que les corbeaux doivent en fait véritablement leur succès à leur capacité hors norme à s’adapter à différents habitats.

Une question de physique et d’intelligence

Les chercheurs ont étudié des corbeaux en Europe et aux États-Unis. Ils ont observé qu'ils présentent des ailes plus longues, des corps plus grands et des cerveaux relativement plus volumineux que les autres corvidés. De quoi imaginer que le secret de la conquête du monde par les corbeaux se cache derrière la combinaison de ces trois caractéristiques. Des ailes plus longues pour voler plus loin. Des corps plus grands pour prendre l'avantage physique sur leurs cousins plus petits. Et peut-être surtout des cerveaux plus volumineux pour doper la flexibilité de leurs comportements et leur permettre de « s'accrocher » en attendant que l'évolution fasse le reste.

Cette carte montre la présence des corbeaux dans le monde, en rouge, et celle d’autres membres de la famille des corvidés, en bleu. © Botero lab, Nature Communications

Parce qu'il se trouve que les corbeaux présentent aussi le taux d'évolution et de spéciation des traits le plus élevé de la famille des corvidés. Une nécessité pour des oiseaux qui, pour passer d'une forêt tropicale humide au froid de l'Arctique, ont dû adopter des stratégies de survie et des traits physiques assez différents. Un processus d'ajustement de phénotypes connu sous le nom d'« optimisation de la sélection ».

Les corbeaux ont développé de nouvelles formes de bec, par exemple. Des formes qui n'existent chez aucun autre corvidé. Et ils ont su adapter leur taille à leur environnement. « Grâce à ces oiseaux étonnants, nous comprenons maintenant un peu mieux les processus par lesquels les animaux peuvent conquérir le monde rapidement et comment cette expansion géographique se traduit par la production de nouvelles espèces avec de nouvelles morphologies », conclut Joan Garcia-Porta, auteur principal de l'étude.


Soutenez votre média scientifique indépendant : découvrez nos formules d'abonnements !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans aucune publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Des accès à des contenus prioritaires, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre activité de la meilleure manière possible. Une réelle motivation pour nous !
Découvrez l'univers Futura sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !