C'est la saison des giboulées, des Rencontres astronomiques et des allergies. Cette année comme l'an passé, le printemps démarre le 20 mars. C'est donc demain.
Cela vous intéressera aussi
  • Choisissez votre fond d'écran pour fêter le printemps 

Comme l'alternance des jours et des nuits ou la succession des années, le changement de saisonsaison est lié à un phénomène astronomique. Le début du printemps et de l'automne correspondent aux équinoxeséquinoxes, dates où le Soleil se trouve exactement à la verticale de l'équateuréquateur, en un point appelé point vernal, qui matérialise l'intersection entre le plan de l'écliptiqueplan de l'écliptique terrestre et l'équateur célesteéquateur céleste. Le début de l'été et de l'hiver quant à eux sont appelés solsticessolstices, dates où le SoleilSoleil (vu depuis la TerreTerre) atteint sa position extrême méridionale ou septentrionale dans le ciel.

Cette année comme l'an passé le printemps commence un 20 mars, très précisément à 5 h 14 TU (6 h 14 pour nos horloges encore réglées sur l'heure d'hiverhiver). À l'occasion de l'équinoxe, la duréedurée du jour et de la nuit est rigoureusement identique si l'on ne tient pas compte des effets de la réfractionréfraction atmosphérique lorsque le Soleil est proche de l'horizon. L'équinoxe de printempséquinoxe de printemps marque le début d'une journée de six mois pour le pôle Nord alors que le pôle Sud plonge dans la nuit pour une durée équivalente. Le phénomène inverse se produit au moment de l'équinoxe d'automneéquinoxe d'automne en septembre. Les irrégularités du mouvementmouvement terrestre (comme la précessionprécession des équinoxes) combinées aux approximations de notre calendrier (qui prévoit des années de 365 ou 366 jours) expliquent le changement de date des équinoxes. Au cours de ce siècle le printemps se produira une seule fois le 19 mars (en 2044) et deux fois le 21 mars (c'était en 2003 et 2007).

Les arbres en fleurs, un joli spectacle printanier à l'origine de nombreuses allergies. © Futura-Sciences

Les arbres en fleurs, un joli spectacle printanier à l'origine de nombreuses allergies. © Futura-Sciences

Joies et désagréments du printemps

Pour beaucoup, le printemps est synonyme de nouvelles activités dans le jardin avec le retour des journées ensoleillées et de soirées de plus en plus douces où l'on peut s'attarder à l'extérieur. C'est l'occasion de lever les yeuxyeux vers la voûte céleste pour y rechercher les astresastres les plus brillants. Cette année nous avons droit à un festival de planètes : Mars qui était en opposition au début du mois brille de son éclat orangé en direction de l'est, alors qu'à l'ouest Jupiter et Vénus ont entamé depuis plusieurs semaines une danse que chacun peut suivre facilement, tant l'éclat de ces deux astres est puissant.

Le printemps est la meilleure saison pour admirer les beautés du ciel nocturnenocturne, conciliant nuits encore noires (ce qui n'est pas le cas l'été en raison de la durée du crépusculecrépuscule astronomique) et pas trop froides. Les astronomesastronomes amateurs ne s'y sont d'ailleurs pas trompés, eux qui se retrouvent chaque année au mois de mai dans un grand rassemblement de passionnés, les Rencontres astronomiques de printemps. Mais le printemps, qui est par excellence la saison où l'on voit éclore une multitude de fleurs, est indissociable d'un nombre croissant d'allergies, des réactions excessives du système immunitairesystème immunitaire qui toucheraient près d'un quart des Français.

Chacun tentera de s'en protéger le mieux possible pour profiter de la belle saison qui débute !