En étudiant des Pipistrelles de Nathusius, des chercheurs envisagent que leur sixième sens puisse reposer sur leur cornée. © Oliver Lindecke, Institut Leibniz pour la recherche sur la faune sauvage
Planète

Le sixième sens des mammifères se cache... dans leurs yeux

ActualitéClassé sous :animaux , mammifère , sixième sens

Certains mammifères semblent avoir développé un sixième sens qui leur permet de s'orienter sur de longues distances et même en pleine nuit. Mais quel est l'organe qui supporte ce sixième sens ? Des chercheurs ont une piste. Il s'agirait tout simplement... des yeux !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'étonnante langue de la chauve-souris  Lorsque la chauve-souris glossophage de Pallas s’approche d’une fleur, l’afflux sanguin des papilles à la surface de sa langue augmente. Elle s’allonge ensuite rapidement et permet à l’animal de boire le nectar avec une vitesse et une précision sans commune mesure. Découvrez en vidéo cet étonnant phénomène. 

Et si les mammifères avaient jusqu'alors caché leur sixième sens, celui qui leur permet de s'orienter lors de leurs migrations... dans leurs yeux ? Dans leur cornée, pour être plus précis, avancent aujourd'hui des chercheurs réunis au sein d'une équipe dirigée par l’Institut Leibniz pour la recherche sur la faune sauvage (Allemagne).

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont anesthésié localement la cornée de quelques chauves-souris. À l'aide d'un produit largement utilisé en ophtalmologie pour désensibiliser temporairement la cornée irritée des patients, humains ou animaux. Puis, ils ont suivi leur migration de fin d'été. Le groupe témoin s'est bien orienté dans les directions sud attendues. Mais les chauves-souris à la cornée anesthésiée se sont envolées dans des directions aléatoires. Montrant pour la première fois que des signaux environnementaux importants pour la navigation sur de longues distances sont captés par la cornée des yeux de ces mammifères.

Plusieurs études montrent que les oiseaux migrateurs, les tortues ou les cétacés peuvent percevoir le champ magnétique terrestre grâce à des cristaux présents dans leur corps et se comportant comme des boussoles. © mozZz, Adobe Stock

Un « sens magnétique » dans la cornée ?

Rappelons que de nombreux vertébrés tels que les chauves-souris, les dauphins, les baleines, les poissons ou les tortues sont capables de naviguer sur de longues distances ou dans l'obscurité en toute sécurité. Depuis longtemps, les scientifiques recherchent l'organe sensoriel qui permet ces prouesses. Des expériences ont suggéré que les particules d'oxyde de fer à l'intérieur des cellules peuvent agir chez certains comme des aiguilles de boussole. Mais ce « sens magnétique » n'a jusqu'à présent été démontré que chez quelques mammifères. Et il reste mal compris. Des expériences récentes en laboratoire sur le rat-taupe ont avancé que ce « sens magnétique » pourrait être localisé dans l'œil.

Mais il n'a pas été vérifié chez les mammifères migrateurs et il n'a pas été possible d'identifier l'organe spécifique qui pourrait fournir la base morphologique pour les récepteurs sensoriels requis. Ces nouvelles expériences fournissent, pour la première fois, des données fiables pour la localisation d'un sens de l'orientation chez les mammifères migrateurs sauvages. À quoi ressemble exactement ce sixième sens ? Comment fonctionne-t-il ? S'agit-il du « sens magnétique » longtemps recherché ? D'autres travaux seront nécessaires pour répondre à ces questions.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !