Les humains ne seraient pas les seuls à avoir appris à dompter le feu. Certains rapaces australiens pas si bêtes propageraient volontairement des incendies pour chasser leurs proies hors de leurs cachettes. © Benjamint444, Wikipedia, CC by-sa 3.0
Planète

Bêtes de science : ces oiseaux ont dompté le feu

ActualitéClassé sous :animaux , Rapaces , milan noir

« Bêtes de science », c'est comme un recueil d'histoires. De belles histoires qui racontent le vivant dans toute sa fraîcheur. Mais aussi dans toute sa complexité. Une parenthèse pour s'émerveiller des trésors du monde. Pour ce nouvel épisode, prenons la direction de l'Australie et envolons-nous à la rencontre de ceux qui, depuis les cieux, allument des feux : le milan noir, le milan siffleur et le faucon brun.

Découvrez pourquoi les rapaces australiens ont appris à dompter le feu dans ce dernier épisode de Bêtes de Science.

Abonnez-vous sur vos plateformes préférées

Podcasts (Apple) — Wikipédia

Spotify Vector Logo - Download Free SVG Icon | WorldvectorlogoDeezer Logo - LogoDix
Castbox - Free Podcast Player, Radio & Audio Books: Amazon.fr: Appstore  pour AndroidPodcast Addict (@PodcastAddict) | TwitterFile:Google Podcasts Logo.png - Wikimedia Commons
Audio Now: Kostenlose Podcast-App von RTL Radio ist ab sofort im App Store  verfügbar - appgefahren.dePodchaser - Crunchbase Company Profile & FundingAmazon.com: Pocket Casts: Alexa Skills

Les rapaces. On les admire -- et on les craint aussi parfois -- pour leur vue perçante, pour leur vivacité et pour leur agilité. Dans l'imaginaire collectif, les rapaces diurnes, notamment, sont le symbole de la lumière, de la clairvoyance, voire de l'immortalité. Rappelez-vous le phénix, connu pour vivre plusieurs siècles puis, finalement, renaître de ses propres cendres.

En Australie, les peuples autochtones du nord racontent depuis plus de 40.000 ans déjà que des « faucons de feu » ont même appris à dompter le feu. Encore l'une de ces compétences que nous aurions pu croire réservées aux Hommes.

Ces « faucons de feu » ont depuis été plus exactement identifiés comme pouvant être des milans noirs, des milans siffleurs et des faucons bérigora, parfois appelés faucons bruns. Et selon les histoires qui passent de bouche à oreille, ils auraient pour habitude de se saisir de branches fumantes pour propager des incendies. L'évolution a-t-elle fait d'eux des incendiaires diaboliques ou de tristes pyromanes ?

Pas du tout. Si ces « faucons de feu » allument des incendies criminels dans la brousse australienne, c'est... pour fumer leurs proies ! Parce que les milans et les faucons ont bien noté que les petits lézards, les petits mammifères, ou même les petits oiseaux et les insectes, ont tendance à fuir les flammes. Ils s'offrent ainsi presque facilement à eux en cherchant à échapper aux feux de forêt.

Le feu pour piéger des proies

Alors bien sûr, la technique ne fonctionne pas toujours. Déposer des branchages incandescents sur des zones d'herbes non brûlées ne permet pas à chaque fois de faire partir un feu. Mais nos astucieux rapaces ont déjà pu être observés à de nombreuses reprises en train d'essayer d'allumer des feux. En solitaire ou même en groupe.

Et lorsque le feu prend -- finalement assez souvent --, les milans et autres faucons n'ont plus qu'à attendre. Patiemment. Puis, à fondre sur leurs malheureuses proies en fuite. D'autant que les « faucons de feu » savent plutôt bien où se trouvent les zones à forte concentration de proies où il sera le plus intéressant de déposer leurs brindilles incandescentes.

Pour documenter ce comportement de manière plus scientifique, des chercheurs envisagent d'allumer des feux contrôlés pour capturer les « faucons de feu » en pleine action. Bien des espèces ont appris à jouer avec le feu, fuyant pour s'en échapper ou l'exploitant pour chasser. Mais ces rapaces-là seraient les premiers animaux non humains à exercer une sorte de contrôle sur le feu. Selon certains experts de l'utilisation d’outils par les animaux, cette compétence pourrait même être périodiquement redécouverte en différents endroits. Alors... pas si bêtes, les « faucons de feu » ?!

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !