Planète

La chouette effraie : alimentation et présence en France

Dossier - Les rapaces, des oiseaux fascinants
DossierClassé sous :zoologie , rapace , chouette effraie

-

Les rapaces impressionnent par leur majesté, comme c'est le cas de l'aigle ou du faucon. Leurs techniques de vol font rêver. Leur vision frôle la perfection. Découvrez ces oiseaux étonnants dans ce dossier.

  
DossiersLes rapaces, des oiseaux fascinants
 

La chouette effraie est un oiseau essentiellement nocturne (par opposition à bien des rapaces crépusculaires) ; elle fait partie des Tytonidae.

Une chouette effraie. © Darren Baker, Fotolia

Le plumage pâle et le vol fantomatique de la chouette effraie lui ont donné le surnom de « Dame blanche ». Le nom de chouette « effraie » vient quant à lui de son cri strident.

On l'appelle aussi « effraie des clochers » à cause de l'habitude qu'elle a de nicher dans les clochers. Elle construit son nid dans les ruines, les trous des arbres et les crevasses de rochers, les granges et les fermes.

Chouettes effraies. © Reproduction et utilisation interdites

Des nichoirs artificiels pour la chouette effraie

La chouette effraie chasse souvent le long des routes en volant à basse altitude, ce qui lui fait souvent heurter des véhicules. Très sensible aux hivers rigoureux, durant lesquels on enregistre de grosses pertes, la chouette effraie occupe volontiers les nichoirs artificiels qu'on peut lui proposer, car le déclin des méthodes agricoles traditionnelles a réduit le nombre de sites naturels disponibles. De nombreux agriculteurs ont essayé de remédier à ce problème en leur installant des nichoirs artificiels.

Il est particulièrement important dans le cas d'hivers rigoureux de laisser accès à des granges, remises et autres bâtiments abandonnés, où elles peuvent trouver de petits rongeurs. On peut aussi attirer ces proies potentielles avec des déchets de moisson. Ce n'est pas un oiseau migrateur. La chouette effraie aime les espaces cultivés ouverts, surtout en plaine et en bordure des villages et des petites agglomérations.

  • Aire de répartition : Belgique et toute la France. Effectifs en régression.

  • Reproduction : de mars à juillet avec une couvée par an de 4 à 7 œufs blancs incubés pendant un mois. Les jeunes s'envolent vers 7 à 12 semaines et n'ont pas de plumage juvénile.
Chouette effraie. © Reproduction et utilisation interdites

Alimentation : proies de la chouette effraie

Tableau récapitulatif de la prédation de l'effraie sur les micromammifères en fonction des saisons.

SaisonCampagnolsMulotsMusaraignes
Printemps12 %1 %87 %
Été31 %1 %68 %
Automne24 %6 %70 %
Hiver15 %25 %60 %

D'autre part, il y a environ 2,6 % de chauves-souris dans les proies de l'effraie (il y en a environ 2,9 % dans les proies de la hulotte), ce qui est donc un faible pourcentage, mais sur une vingtaine d'espèces différentes de chauves-souris. Et quelques autres proies mais très peu...