Le secteur de la robotique agricole espère convaincre le consommateur final des bénéfices de ses innovations. © roman3d, Adobe Stock
Planète

Fira 2020 : la robotique agricole suscite le débat

ActualitéClassé sous :Agriculture , robotique , société

De nombreuses organisations se lancent dans la robotique agricole. Autonomes, électriques, ces engins semblent plus prometteurs les uns que les autres. Mais seront-ils acceptés par les agriculteurs et les consommateurs ? Au sein d'une table ronde organisée par Fira 2020, un événement consacré à la robotique agricole, quatre intervenants ont avancé leurs arguments.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un plastique biodégradable créé à partir de déchets agricoles  Chaque année, des tonnes de plastiques sont dispersées dans l’environnement et particulièrement dans l’océan. Une solution proposée par certains laboratoires serait de remplacer ce dérivé du pétrole par un plastique biodégradable et non toxique. Euronews nous en parle en vidéo. 

Casque sur les oreilles, installé devant la webcam, chaque intervenant attend son tour de parole. Ces quatre hommes participent à une table ronde sur l'acceptation des robots par les consommateurs, organisée par Fira 2020 - un événement consacré à la robotique agricole. « Les gens seraient surpris des robots déjà utilisés dans l'agriculture », s'amuse Daniel Azevedo, le coordinateur du volet technologies agricoles de Copa Cogeca, un lobby représentant les intérêts des agriculteurs en Europe. L'auditoire du séminaire, également virtuel, ressent les différences d'aise à l'oral des participants. Quand Daniel Azevedo s'exprime spontanément, Antoine Poupart attend d'être sollicité par l'animatrice et journaliste Sophie Voinis.

Son avis n'en est pas moins pertinent. Antoine Poupart est ingénieur agricole, aujourd'hui directeur de l'innovation chez Bioline By InVivo. Convaincu de l'aspect éthique de la robotique, notamment par l'amélioration des conditions de vie qu'elle induit pour les agriculteurs, il estime que ces robots doivent répondre aux attentes des consommateurs sur l'écologie et le bien-être animal. « Les attentes sont sur les résultats concrets », soutient-il. Un point de vue complété par Christophe Bonno, le directeur des relations institutionnelles agricoles chez le groupement Les Mousquetaires, pour qui ces technologies apportent des données potentiellement rassurantes pour le consommateur. Il présume que ces dispositifs « sont le seul moyen d'aller vers une agriculture plus verte et vers plus de bien-être animal ».

Avant le consommateur : l'agriculteur

D'autant qu'aux yeux d'Ole Green, le P.-D.G. d'Agrointelli, les agriculteurs déléguant certaines tâches à des robots autonomes s'offrent le temps de se concentrer à l'agronomie - l'analyse de leurs sols, par exemple. « Les robots aident dans l'organisation du travail », appuie Daniel Azevedo. Une « meilleure qualité de travail » qui conduit à une « meilleure qualité de produits » pour Ole Green. Ce dernier nuance tout de même : « Il ne faut pas survendre ces technologies ». Les vendeurs - dont Agrointelli fait partie - doivent rester honnêtes et transparents sur les possibilités de la robotique agricole.

Ces avancées d'ingénierie ont encore un atout dans leur manche. « Les nouvelles technologies vont rendre le métier plus attractif », résume Christophe Bonno. Et ce, sans endetter davantage les agriculteurs, puisque ces engins ne sont pas forcément proposés à l'achat. « Ils peuvent être loués » et donc aussi accessibles aux petites exploitations, avance Ole Green. Son argument est confirmé par Antoine Poupart, qui rappelle l'existence des coopératives d'utilisation de matériel agricole, lesquelles permettent aux agriculteurs d'acheter ensemble une machine.

Une autre critique porte sur l'aspect écologique des hautes technologies, dont la conception peut poser question. Daniel Azevedo le reconnaît, mais préfère le raisonnement suivant : si un robot désherbe de façon autonome, l'agriculteur n'utilise pas d'herbicide. « Il faut regarder quelles sont les alternatives », conclut-il.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !