Nourriture, poulailler, races, longévité… Conseils pour bien élever ses poules. © pepperberryfarm, Flickr

Maison

Comment élever une poule chez soi ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , élever une poule , poule pondeuse

Les poules dans le jardin fournissent des œufs frais gratuitement et n'ont pas besoin d'un gros entretien. Mais il est bon de connaître quelques-unes de leurs habitudes avant de se lancer. Comment aménager le poulailler ? Quelle est la réglementation ? Que leur donner à manger ? Quelle race de poule choisir ?

Une poule pond un œuf par jour en période de ponte (mars à octobre), soit environ 200 œufs par an pendant trois ans. En hiver, elle pond peu voire pas du tout. La production décroît jusqu'à 8 ans, où elle ne pond plus du tout. Pensez à ramasser les œufs chaque jour sinon la poule va passer sa journée à couver !

Élever une poule : les inconvénients

  • Si vous aimez le calme, oubliez les poules. Leurs gloussements sont proportionnels à la taille de votre basse-cour. Les voisins risquent aussi de moyennement apprécier (voir la partie « réglementation »).
  • Plus vous avez des poules, moins vous aurez de verdure dans le jardin : la poule passe son temps à gratter et retourner la terre.
  • La fiente (une centaine de kilogrammes par an et par poule) produit une odeur malodorante. En revanche, une fois séché, ce purin peut être mélangé à la terre de votre potager pour fournir un engrais naturel riche en azote.
  • La poule doit être rentrée tous les soirs à la tombée de la nuit, ce qui veut dire qu'en hiver, vous devez être chez vous avant 18 h. Il faudra aussi trouver quelqu'un pour s'en occuper quand vous partez en vacances.

Élever une poule : la réglementation

Tout particulier a le droit d'élever une poule chez soi. Néanmoins, vous devez veiller à ce que vos animaux ne portent pas atteinte à la tranquillité ou la santé de vos voisins (article R 1334-31 du code de la santé publique). Si le chant matinal du coq est considéré comme normal en zone rurale, il peut être jugé comme trouble anormal de voisinage en milieu urbain.

  • Au-delà de 10 animaux, le poulailler doit être installé à plus de 25 mètres de distance des habitations.
  • Au-delà de 50 poules, votre basse-cour est considérée comme un élevage et soumis à une réglementation professionnelle.
     

Élever et prendre soin de ses poules : conseils pratiques. © Truffaut, YouTube

Où installer ses poules ?

Un jardin ou espace vert est indispensable. Chaque poule a besoin de 20 m2 minimum pour gambader et gratter la terre (la terrasse ou le balcon, c'est non !). Pour cinq poules, cela fait donc déjà 100 m2. Incontournable aussi : le poulailler, qui sert de refuge contre le vent, le froid et la pluie ainsi que les prédateurs. Il devra être équipé d'une mangeoire, un abreuvoir et un perchoir ainsi qu'un endroit isolé où les poules peuvent pondre en toute tranquillité. Comptez 2m2 minimum par poule.

Combien de poules élever ?

La poule a besoin de compagnie : seule, elle s'ennuie et son rendement risque de diminuer. Il faut donc au moins deux poules. Après, tout dépend de la place dont vous disposez. Il n'est pas nécessaire d'avoir un coq pour activer la ponte, mais il est par contre indispensable si vous voulez des poussins. En pratique, évitez le coq en dessous de sept à huit poules : il risque de les épuiser par ses ardeurs.

Que donner à manger aux poules ?

Leur repas préféré : la salade de votre jardin ! Si vous avez un potager, pensez à mettre un grillage autour. La poule mange entre 100 et 150 g de nourriture par jour, mais elle trouvera une grande partie de ses aliments dans le jardin (herbes, limaces, escargots, vers, insectes...). La poule se satisfait très bien des restes de nourriture (épluchures de légumes ou de fromage, pain...) mais il est conseillé de lui donner aussi du blé (à acheter en jardinerie). Évitez la pomme de terre crue, les peaux de banane et agrumes, le céleri ou les feuilles de poireaux crues. Enfin, n'oubliez pas l'eau (20 à 50 cl par jour).

Avec son plumage tricolore et son caractère facile, la Sabelpoot est une poule d’ornement très appréciée. © Jeroen van Luin, Flickr

Quelle race de poule choisir ?

Tout dépend de vos attentes : si vous souhaitez un maximum d'œufs, optez pour des bonnes pondeuses. La poule rousse fermière, la plus courante sur les marchés, peut pondre jusqu'à 300 œufs par an. La poule Marans produit elle les plus gros œufs, jusqu'à 75 g ! Autres choix possibles : la poule d'Alsace, la Gâtinaise ou la Géline de Touraine.

Si les œufs ne sont pas votre priorité, la poule d'ornement se distingue pas son joli plumage. Elle est généralement plus petite et plus facile d'entretien, mais certaines races sont assez agressives. La poule soie ou la Bantam de Pékin, aux plumes soyeuses, sont très appréciées. La Padoue arbore une jolie crête et la Sabelpoot, au magnifique plumage tricolore, est également très agréable à vivre et câline.

Combien de temps vit une poule ?

Si la poule s'arrête de pondre à 8 ans, les races les plus robustes peuvent vivre jusqu'à 15 ans. À partir de 3 ans, la poule peut être mangée ou donnée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi