Cela vous intéressera aussi

Objet de maîtrise des consommations énergétiques, le diagnosticdiagnostic énergétique obligatoire est un outil de mesure mis en place au moment du protocole de Kyotoprotocole de Kyoto, puis renforcé avec le Grenelle de l'environnement. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) doit être obligatoirement réalisé avant toute vente d'un bâtiment, présenté sur les annonces immobilières des agences depuis 2011, et comporte souvent des recommandations pour améliorer les performances du bâti.

1) Vérifier la qualité des instruments de chauffage avec le DPE

Le DPE porteporte principalement sur les radiateurs, systèmes de climatisationclimatisation et autres chaudières ou ballons d'eau chaudeballons d'eau chaude qui équipent toutes les habitations. En liantliant leurs performances à celles du bâti dans des domaines comme l'isolationisolation, l'épaisseur des mursmurs ou le type de fenêtresfenêtres, le diagnostiqueur parvient à dresser une typologie des bâtiments et à noter la performance de votre bien immobilier. Les deux critères sont l'émissionémission de gaz à effet de serregaz à effet de serre et les déperditions énergétiques.

2) Connaître les classifications grâce au diagnostic énergétique obligatoire

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises au moment de la vente d'un bien immobilier, il est important de savoir à quoi correspondent les résultats du diagnostic de performance énergétique.

La première échelle est la mesure de la performance énergétique. Elle comporte des signets de couleurcouleur qui vont de la lettre A à la lettre G : les bâtiments les plus économes sont marqués A, et les plus gourmands en énergieénergie sont notés G.

Pour illustrer le résultat sur l'autre critère, ce sont les émissions en kilogrammeskilogrammes de CO2 par mètre carré et par an qui sont chiffrées. Là encore, mieux vaut avoir une mesure la plus basse possible.

Pense-bête : le DPE réalisé sur votre bâtiment est valable 10 ans, et peut donc être présenté au moment de plusieurs transactions si besoin.