Faire contrôler sa chaudière à gaz une fois par an est une obligation légale. © Viessmann
Maison

Comment réaliser l’entretien de sa chaudière à gaz ?

Question/RéponseClassé sous :chauffage , chaudière , chaudière gaz naturel

Une chaudière à gaz nécessite au moins un entretien annuel. C'est une obligation légale, dont l'exécution relève d'un plombier-chauffagiste certifié. L'idéal est de programmer la visite en été, avant la saison de chauffe et le rush auquel les professionnels sont régulièrement soumis.

Des équipements de chauffage bien entretenus fonctionnent de manière optimale. Ils permettent de réaliser environ 10 % d'économie d'énergie (source Ademe) tout en augmentant leur durée de vie. Un entretien annuel limite les risques de panne et, dans le cas d'une chaudière à gaz en particulier, les accidents consécutifs à des fuites : asphyxie, incendie, explosion... Pour mettre toutes les chances de son côté, il est important que le chauffagiste connaisse parfaitement le modèle : Chaffoteaux, Elm Leblanc, Frisquet, Saunier Duval, Vaillant ou Atlantic. En effet, chaque modèle nécessite une prise en charge spécifique. Par exemple, un technicien Garanka expert en chaudières Atlantic saura vous donner une réponse sur mesure.

Le contrat d’entretien annuel : l'assurance d'un hiver tranquille

Les entreprises spécialisées proposent en général plusieurs formules de contrat : de la plus simple (visite annuelle + éventuel déplacement offert en cas de panne) à la plus complète. Celle-ci pouvant inclure la gratuité du remplacement des pièces défectueuses et de la main-d'œuvre.

La norme NF X50-010 définit les conditions devant figurer dans le contrat d'abonnement.

Quelques-uns des points à contrôler. 1. Remplissage d’azote - 2. Vase d’expansion - 3. Débit de gaz maximal - 4. Température départ chauffage - 5. Évacuation des fumées - 6. Ventilateur - 7. Corps de chauffe - 8. Limiteur de température des fumées - 9. Manomètre - 10. Sélecteur de température d’eau chaude sanitaire. © Futura Maison - M.B.

Le plombier-chauffagiste en charge de l'entretien doit posséder les qualifications professionnelles requises (loi du 5 juillet 1996). Il est soumis à des opérations obligatoires de contrôle et de maintenance :

Le professionnel remplace les pièces défectueuses, tels les joints fatigués. Il mesure la température des fumées, leur teneur en dioxyde de carbone (CO2) ou en oxygène (O2), ainsi que les émissions de d'oxydes d’azote (NOx). Il effectue tous les réglages utiles : débit de gaz, rendement de la chaudière, température des fumées, etc.  L'entretien annuel peut également comprendre des opérations non obligatoires mais recommandées, comme le contrôle d'efficacité du pot de neutralisation des condensats, le nettoyage de leur siphon d'évacuation ou le bon positionnement des électrodes d'allumage.

  • À l’issue de sa visite, le plombier-chauffagiste délivre une attestation réglementaire. Il convient de la conserver précieusement, afin de pouvoir la présenter à son assurance en cas de problème.
Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !