Les vis à bois sont indispensables à tout bricoleur. © Spax, Pixabay

Maison

Comment choisir ses vis à bois ?

Question/RéponseClassé sous :Bricolage , Outillage , décoration

Les vis à bois existent sous de multiples aspects et tailles. L'éventail est large, allant des vis d'assemblage standard aux vis autoforeuses, en passant par des utilisations particulières nécessitant une résistance accrue à l'arrachement ou l'inviolabilité du montage.  

On distingue les vis VBA (pour bois et aggloméré) des vis à bois dites techniques. Polyvalentes, les premières figurent dans la panoplie de base du menuisier, amateur ou professionnel. On s'en sert pour des réalisations courantes en bois massif ou panneaux dérivés. Les secondes se destinent à des usages plus spécifiques. Ce sont les vis pour charpentes, façades, pentures, terrasses... Toutes se définissent par leur forme générale, par la singularité de leur filetage, par la composition de leur métal... 

La tête et l’empreinte, premiers critères de choix pour les vis à bois

  • La vis à tête fraisée (TF) est le modèle le plus utilisé. Sa tête est configurée pour disparaître dans l'épaisseur du matériau : soit par vissage direct, soit dans un logement creusé au préalable (lamage) à l'aide d'une fraise conique. Ces vis existent à tête plate ou légèrement bombée (usage décoratif).
  • La vis à tête ronde est réservée aux utilisations décoratives, telle la pose de ferrures ou d'éléments de serrurerie
  • La vis à tête carrée ou hexagonale (tirefond) s'emploie pour réaliser des ancrages robustes, pour assembler des pièces de charpente ou autres structures en bois. On la serre ou desserre à l'aide d'une clé plate ou à tube, par exemple.
Les différentes formes de vis à bois : A. Tête fraisée plate ; B. Tête fraisée bombée ; C. Tête ronde ; D. Tête carrée ou hexagonale (tirefond) ; E. Simple fente ; F. Phillips ; G. Pozidriv ; H. Torx ; I. Tampertorx (avec téton central) ; J. À 6 pans creux ; K. Carrée creuse. © M.B
  • L'empreinte de la vis conditionne la forme de l'outil (embout interchangeable ou lame de tournevis), ainsi que la force exercée pour visser. Plus elle comporte de points d'accroche, meilleur est le maintien de l'outil de vissage et plus la force de serrage (ou couple) peut être élevée. On compte une bonne douzaine d'empreintes différentes. Parmi celles-ci, la simple fente est la plus ancienne. Elle s'utilise la plupart du temps avec un tournevis à lame plate. Sa prise n'est pas assez précise et ferme pour le vissage électrique ou pneumatique (tendance au ripage). C'est ainsi que, rationalité industrielle oblige, sont apparues les empreintes « cruciformes » : Phillips d'abord (à la fin des années 1930), Pozidriv ensuite... pour arriver à la toute jeune Torx. Lancée dans les années 1990, cette dernière connaît diverses déclinaisons visant à assurer une sécurité renforcée : vis Tamper ou Resistorx, en particulier. On peut aussi citer les vis à empreinte creuse, carrée ou hexagonale, fréquentes dans le mobilier en kit.

Le filetage, les dimensions, le métal : autres facteurs clés

Le filetage d'une vis à bois peut être total ou partiel et comprendre alors une partie lisse intermédiaire (tige). Un filetage total assure une très bonne fixation, le serrage s'effectuant de la pointe à la tête. Un filetage partiel se prête plutôt aux travaux d'assemblage. La largeur, le profil et l'angle d'affûtage des filets déterminent la qualité et la rapidité de coupe ; un paramètre non négligeable dans les bois durs. 

Les dimensions, diamètre par longueur (Ø x L), sont toujours données en millimètres. Elles se choisissent en fonction de l'épaisseur des éléments à assembler ou fixer (pose murale...). Le diamètre pris en compte est celui du filetage dans sa plus grande largeur. La longueur s'entend de la tête à la pointe. La mesure est différente pour les vis TF et celles à tête ronde.

Une pointe avec entaille coupante (ou anti-fendage) évite d’éclater le bois en vissant. Elle est à privilégier pour les ouvrages à forte valeur décorative, comme la pose de bardage ou de lames de terrasse. © D’après doc Vynex

Vis à bois : le choix du métal joue aussi un rôle important

  • L'acier laitonné (jaune doré) s'envisage uniquement pour des réalisations d'intérieur à caractère esthétique. 
  • L'acier zingué (gris argenté) possède une résistance à la corrosion faible à moyenne. 
  • L'acier brichromaté (blanc et jaune), plus résistant à l'oxydation, convient mieux pour les réalisations extérieures. 
  • L'Inox (A4 ou A5 plus spécialement) offre une excellente résistance mécanique et à la corrosion. C'est le meilleur choix dans un environnement agressif (montagne, bord de mer...).
  • Le double filetage s’utilise pour réaliser des assemblages vissés invisibles.
  • Il existe avec filets bois/bois ou bois/métal, la seconde version impliquant des montages avec douilles métalliques adaptées.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi