Maison

Avant tout investissement, trouver les bons professionnels

Dossier - Chauffe-eau solaire, le bon choix à coup sûr
DossierClassé sous :chauffage , chauffe eau solaire , soleil

-

Voici le principe du chauffe-eau solaire : laissez un tuyau d’arrosage rempli d’eau en plein soleil... Au bout de quelque temps, l’eau qui va sortir du tuyau sera chaude. Elle le sera encore plus si le tuyau est de couleur sombre, et même brûlante si une vitre est placée au-dessus du tuyau. Pour les systèmes actuellement commercialisés, la technologie est « légèrement » plus aboutie. Elle permet de tirer parti au maximum du moindre rayonnement que nous envoie le dieu Râ, arrivant sur Terre après un parcours de quelque 150 millions de kilomètres !

  
DossiersChauffe-eau solaire, le bon choix à coup sûr
 

Reprise aujourd'hui par l'association Qualit'EnR, la charte Qualisol mise en place par l'Ademe comporte des engagements de bonne pratique et de qualité du service rendu aux clients. Seules les entreprises justifiant des savoir-faire et des assurances nécessaires sont autorisées à signer cette charte. La liste des installateurs Qualisol de votre Région est disponible auprès de votre Espace Info-Énergie et sur le site www.qualisol.org

Les capteurs solaires thermiques peuvent s’intégrer dans la toiture et deviennent alors de véritables éléments de couverture. © Clipsol - Tous droits réservés

Plus de 10 000 installateurs sont aujourd'hui signataires de cette charte, mais tous n'ont pas le même sérieux et les mêmes compétences dans le domaine du solaire. Pour faire un tri, il est fortement conseillé de visiter une installation réalisée par l'installateur avant de passer commande. Un référencement beaucoup moins officiel, mais pas moins sérieux, est également proposé sur le site www.outilssolaires.com. Le site propose des listes régionalesd'installateurs « motivés » afin de différencier les professionnels réellement « solaires » des milliers de plombiers/chauffagistes qui ont signé la charte Qualisol. Pour être référencés, les professionnels « motivés » doivent avoir installé au moins deux CESI l'année précédant leur référencement. Certains proposent même une galerie photo de leurs installations.

Autre conseil, regardez le code APE des professionnels : 453 pour les installateurs et 515 pour des sociétés dont l'activité principale exercée (APE) est le commerce de gros ou intermédiaire du commerce. Il est souvent plus prudent de faire appel à des installateurs qualifiés plutôt qu'à des commerciaux possédant des bases de techniques. Assurez-vous que l'installateur est  assuré (!) :  assurance civile, garantie décennale.

Côté fabricants (ou distributeurs), le choix est plus complexe. Questionnez-vous sur l'ancienneté de l'entreprise, sur les services qu'elle propose (SAV, documentation, conseils...), sur son mode de distribution (grossistes, installateurs, client final directement...), sur son engagement (ISO 9000 ou 14000, label Ange bleu, certificats CSTB et/ou Solar Keymark). Les certifications ISO 14 000 et Ange Bleu sont les plus pertinentes pour sélectionner les entreprises sensibles à la protection de l'environnement, néanmoins cette certification a un coût et toutes ne peuvent se le permettre. Pour comparer les performances, l'affaire se corse. Il n'existe en effet aucune manière simple de comparer la puissance ou la productivité des capteurs solaires thermiques. Que faire ? D'abord quelques éléments de comparaison sont disponibles sur le site d'Outils Solaires. Vous pouvez également réaliser gratuitement des calculs comparatifs avec le logiciel SOLO disponible sur le site de Tecsol.

Tour d’horizon des certifications des chauffe-eau solaires :

  • Solar Keymark : certification européenne des capteurs solaires.
  • CSTB : certification française de l'ensemble d'un CESI (capteurs, ballon, régulation...)
  • Enerplan : association professionnelle de l'énergie solaire qui sélectionne les CESI éligibles aux aides locales. C'est la poursuite du travail initié par l'Ademe dans le cadre de son Plan Soleil.
  • Ange bleu : label allemand garant de la qualité écologique d'un produit. Pour les CESI, la qualité de fonctionnement (rendement) ainsi que le respect de l'environnement dans la chaîne de fabrication sont considérés.