Maison

Le coffrage du béton : bois ou métal

Dossier - Le béton, un matériau de construction aux multiples usages
DossierClassé sous :Bâtiment , béton , béton de ciment

-

L’une des caractéristiques essentielles du béton est d’être un matériau sinon artisanal, du moins toujours « sur mesure ». Il peut être coffré et coulé sur place ou au contraire préfabriqué. Il est d’une grande disponibilité, ce qui fait son paradoxe : matériau indestructible, voire figé, il est pourtant l’un des plus souples et des moins contraignants. Découvrez dans ce dossier les différents usages du béton, ce matériau de construction qui connaît aujourd'hui un véritable renouveau.

  
DossiersLe béton, un matériau de construction aux multiples usages
 
Le coffrage du béton peut être soit en bois soit en métal. Il sert à couler le béton afin que celui-ci prenne la forme désirée et qu'il soit protégé pendant le séchage.
Théâtre de Saint-Nazaire. © Quoique, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

La réalisation du théâtre de Saint-Nazaire a nécessité l'emploie des deux types de coffrages : matricé sur coffrage bois pour les murs préfabriqués et métallique pour les murs coulés sur place.

Vue d'ensemble du Théâtre de Saint-Nazaire. © Dunod - DR

Pesant jusqu'à 5 tonnes, les panneaux constituant les murs en béton sont coulés en place pour les parties lisses et préfabriqués pour les parties matricées. Outre ces particularités de mise en œuvre, la principale prouesse a été d'atteindre cette grande homogénéité de la teinte des bétons.

Détails techniques de ce bâtiment à double coffrage

  • Aspect de surface : matricé, lisse et ciselé.
  • Couleur de la peau : gris clair.
  • Type de béton : béton de ciment gris autoplaçant coulé en place.
  • Coffrage : matricé sur coffrage bois pour les murs préfabriqués et métallique pour les murs coulés sur place.
  • Type de mur : mur préfabriqué précoffré pour les zones matricées et mur coulé sur place pour les zones lisses.
  • Protection : lasure antigraffiti.
Détail floral de la façade. © Dunod - DR

Usage de ce bâtiment à double coffrage

Sur cette façade du Théâtre de Saint-Nazaire (44) réalisé par les architectes K-Architectures (Karine Herman et Jérôme Sigwalt) en 2012, on peut apercevoir des empreintes d'arabesques, un vrai décor floral. Le théâtre puise sa matière et son langage dans son environnement immédiat. Il emprunte sa masse minérale monolithique au bunker géant voisin et y ajoute des volumes simples à la manière des architectures utilitaires.

Le béton est élevé au rang de matériau ultime et souverain. Son aspect alterne entre lisse et ciselé. Une matrice l'anoblit çà et là d'une empreinte florale qui le lie au classicisme de la gare et aux théâtres romantiques. Cette inspiration d'un motif de soierie française du XVIIe a été agrandie à l'échelle du bâtiment afin de pousser le simple effet d'ornementation jusqu'à la mise en relief de la matière.