La ventilation naturelle se compose de deux grilles de ventilation. Positionnée en haut et en bas d'un mur, elles permettent de renouveler le volume d'air d'une pièce. Pour être efficace, les grilles doivent être nettoyées régulièrement. © yunava1, Adobe Stock
Maison

Ventilation naturelle

DéfinitionClassé sous :Bâtiment , Thermique , ventilation

Contrairement à une ventilation mécanique, la ventilation naturelle consiste à faire entrer de l'air frais depuis l'extérieur et à rejeter l'air vicié uniquement par effet de convection pour renouveler le volume d'air d'une pièce.

Apparu dans les années 1930, ce principe de ventilation équipe encore aujourd'hui nombre d'anciennes maisons. Auparavant, la ventilation d'une maison était simplement assurée par la mauvaise étanchéité à l'air des joints de portes et fenêtres... Un procédé inefficace (et quelque peu dangereux pour la santé), remplacé afin de faciliter le passage et le renouvellement de l'air intérieur.

Un système de ventilation économique

Le principe de la ventilation naturelle est assez simple. Les murs de pièces (cuisine, salle de bains, toilettes...) sont équipés de deux grilles de ventilation. La première en partie basse correspondant à l'arrivée de l'air frais, la seconde en partie haute pour rejeter l'air vicié à l'extérieur. Un principe simple qui repose sur l'effet de convection produit entre la différence de densité de l'air frais et de l'air chaud (ce dernier étant plus léger). La circulation de l'air est également facilitée par la présence de conduit de cheminée ou de hotte. Système de ventilation économique, il ne réclame pas de gros travaux pour installer gaines et caisson.

Une ventilation naturelle mais insuffisante

Toutefois, pour renouveler correctement le volume d'air, ce principe de ventilation n'est pas des plus performant et atteint vite ses limites. Au chapitre des inconvénients, citons la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur qui varie d'une saison à l'autre favorisant plus ou moins le principe de la convection, un débit d'air en provenance de l'extérieur naturellement non constant... des points qui ont conduit à l'abandon de ce mode de ventilation au profit des actuels dispositifs de ventilation mécanique.

Améliorer la ventilation dans l’ancien

Pour profiter d'une meilleure qualité de l'air intérieur dans une ancienne maison, il est possible de supprimer la ventilation naturelle. En fonction de la configuration des lieux, deux solutions s'offrent à vous. Si la configuration des lieux permet le passage de gaine, l'installation d'une VMC (ventilation mécanique contrôlée) est conseillée en raison de sa très bonne efficacité. Si l'installation d'une VMC n'est pas possible, la solution passe par l'installation dans les pièces humides, d'un extracteur d'air en lieu et place de la grille d'aération haute. De naturelle, la ventilation devient répartie (VMR). Selon les besoins, l'extracteur d'air peut être intermittent ou permanent. 

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !