Les Français apprécient le chauffage électrique. À tel point que notre pays possèderait autant de convecteurs électriques que l’ensemble des foyers européens réunis. © New Africa, Adobe Stock

Maison

Chauffage électrique et réchauffement climatique : qu’en est-il vraiment ?

ActualitéClassé sous :chauffage , chauffage électrique , Réchauffement climatique

En France, le chauffage compte pour une part importante de la consommation énergétique des foyers. Ainsi, dans le contexte du réchauffement climatique, le choix d'un mode de chauffage performant apparaît aujourd'hui plus que jamais crucial. Avec pour objectif premier de limiter les émissions de gaz à effet de serre des systèmes proposés sur le marché. Parmi eux, le parfois décrié chauffage électrique.

En France métropolitaine, la consommation énergétique du parc de logements compte pour près d'un tiers de l'énergie finale totale consommée. Et le chauffage représente les deux tiers de cette consommation. Chauffage au gaz surtout, au fioul encore un peu, au bois, mais de plus en plus à l'électricité. Environ 40 % des Français ayant aujourd'hui fait le choix du chauffage électrique. Pourtant, celui-ci souffre encore d'une mauvaise réputation.

Parmi les idées reçues -- plutôt fausses -- qui circulent, le fait qu'il soit énergivore, qu'il coûte cher ou qu'il ne soit pas confortable. Mais aussi, plus récemment, qu'il ne soit pas très écologique. C'est probablement le cas dans certains pays. Cependant, en France, l'électricité est majoritairement produite par des centrales nucléaires. Cette électricité-là peut donc être qualifiée de zéro carbone. La part des énergies renouvelables (centrales hydroélectriques, éoliennes et panneaux solaires photovoltaïques), quant à elle, ne cesse d'augmenter dans notre mix électrique. Résultat, une maison chauffée à l'électricité émet en moyenne 3 fois moins de CO2 qu'un logement chauffé au gaz, par exemple.

Aussi, parce que les radiateurs électriques d'aujourd'hui n'ont plus grand-chose en commun avec les « grille-pain » des années 1970. Ils offrent de bons rendements. Ils assurent aussi une bonne qualité de l’air intérieur. Avec un chauffage électrique en effet, pas de risque de fuite de liquide ou de gaz polluants comme le monoxyde de carbone. Et une hygrométrie agréable préservée dans la maison.

Le chauffage électrique n’est pas très écologique. Vrai ou faux ? © EDF

Trois écogestes pour mieux utiliser son chauffage électrique

Tout ceci étant dit, la première chose à avoir en tête, c'est que le système de chauffage qui émet le moins de gaz à effet de serre est finalement... celui que l'on n'allume pas. Bien sûr, le climat qui règne sur la France ne nous permet pas de nous en passer. Mais il est possible d'en limiter la consommation. Tout d'abord, en isolant bien son logement. Tant les murs que la toiture et bien-sûr, les vitrages. L'économie peut aller jusqu'à 60 % !

Au quotidien, il faut ensuite éviter de trop faire monter la température dans la maison : 19 °C dans les pièces à vivre et plutôt 17 °C dans les chambres sont les températures que l'on qualifie d'idéales. Et, il faut faire la chasse aux mauvais réflexes : ouvrir les fenêtres lorsque les radiateurs sont allumés, chauffer au maximum lorsque l'on est absent, etc.

Enfin, il est conseillé d'opter pour un chauffage électrique récent. Celui-ci sera non seulement plus performant, vous permettant de réaliser des économies -- de l'ordre de 15 à 20 % d'économie d'énergie selon les pouvoirs publics --, mais vous apportera aussi un meilleur confort de vie et d'utilisation. Grâce par exemple à des systèmes de gestion intelligents comme des détecteurs d'ouverture de fenêtre ou des détecteurs de présence.

Sujet réalisé en partenariat avec EDF

  • L’électricité est l’un des modes de chauffage les plus répandus en France.
  • Une maison chauffée à l’électricité émet en moyenne 3 fois moins de CO2 qu’un logement chauffé au gaz.
  • Un chauffage électrique ne nuit pas à la bonne qualité de l’air intérieur.
  • Quelques gestes simples peuvent aider à limiter sa consommation.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Première en France : un chauffage urbain utilise de la chaleur stockée  À Brest, l’université est chauffée par une réserve d’eau… mais seulement en fin de weekend. Cette installation de stockage thermique, unique en France, permet de lisser la fourniture d’énergie à l’échelle d’un quartier.