Cette chiffonnade est bien une automobileautomobile. Baptisée du nom d'un célèbre guerrier japonais du seizième siècle (qui réunifia les provinces du sud), elle fait corps avec ses occupants. Des millions de capteurscapteurs microscopiques, tels des récepteurs sensoriels, transmettent la perception de la route et de l'atmosphèreatmosphère sur la peau même du conducteur, plus précisément, détaille le communiqué de presse, sur des « groupes de muscles spécifiques ». Poursuivant dans la technique-fiction, les designers imaginent que la carrosserie, en nanotubes de carbonenanotubes de carbone et à mémoire de forme, assurera une énigmatique « tensiométrie programmable ». Avec ses petites roues omnidirectionnelles, elle se pilote comme une street-luge (minuscule engin à roulettes pour dévaler les pentes).

© Mazda R&D of North America