au sommaire


    L'impression 3Dimpression 3D ne cesse de se développer, les projets se multiplient, les matériaux et techniques font l'objet de nombreuses études dans des domaines aussi variés que l'habitat ou la santé. Retour sur les avancées et quelques réalisations de ces dix dernières années.

    Créer des objets de toutes tailles en un temps record, construire ou recréer des organes humains..., partout dans le monde, des chercheurs planchent sur cette technologie qui entre aussi dans nos maisons. L'impression 3D est aujourd'hui compatible avec quantité de matériaux : polymères composites, plastique, acier, bétonbéton... Illustration en dix exemples choisis au fil d'articles parus sur Futura.

    L'impression 3D passe à la vitesse de la lumière

    Mis au point par des chercheurs californiens, ce nouveau procédé d'impression 3D fonctionne grâce à un projecteurprojecteur contrôlé par ordinateurordinateur. Il envoie des images en deux dimensions à travers un gelgel photosensible en rotation. À l'arrivée, l'impression est quasi instantanée et les objets sont plus lisses.

    Ce procédé d'impression 3D imprime l'objet dans sa globalité. © donatas1205, Fotolia
    Ce procédé d'impression 3D imprime l'objet dans sa globalité. © donatas1205, Fotolia

    Ce pont en Inox est une première mondiale

    Ce pont, que l'on croirait tout droit sorti d'un film de science-fiction, est une prouesse technique inédite. Il a été fabriqué à partir de 4,5 tonnes d'acier inoxydable par impression 3D. Il devrait être installé sur un canal dcanal d'Amsterdam.

    Une maison fabriquée en 24 heures pour moins de 3.500 euros

    IconIcon, une jeune pousse basée au Texas, a développé un système d'impression 3D qui lui permet de fabriquer une maison complète de 74 m² en une journée. Il sera prochainement utilisé au Salvador, et un jour peut-être sur une autre planète...

    Voici la plus grande imprimante 3D du monde

    L'université du Maine a dévoilé la plus grande imprimante 3D polymère au monde, capable d'imprimer des objets de 30 mètres de long. Un bateau de 8 mètres a ainsi été imprimé en moins de 3 jours, soit le plus gros objet imprimé en 3D. Cette imprimante utilise un nouveau matériau écologique à base de nanofibres de cellulose, aussi solidesolide que le métalmétal et très léger.

    L’utilisation de matériaux biosourcés pour l’impression 3D permet de réduire les coûts de 50 % et le bilan carbone de 90 %. © Université du Maine
    L’utilisation de matériaux biosourcés pour l’impression 3D permet de réduire les coûts de 50 % et le bilan carbone de 90 %. © Université du Maine

    Vers l'impression 3D d'un objet en quelques secondes ?

    Des chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en Suisse ont conçu une imprimante 3D fonctionnant avec un laser. Elle est capable de créer de petits objets très précis en quelques secondes à peine. Ici, c'est un gel biologique ou du plastique à l'état liquideétat liquide qui est employé.

    Une imprimante 3D pourrait guérir vos blessures

    Des chercheurs américains ont créé un système de bio-impression mobilemobile, qui permet d'imprimer de la peau en plusieurs couches, directement sur une blessure, en utilisant les cellules du patient. Des applicationsapplications seraient possibles dans des cas de brûlures ou de blessures importantes. Un espoir pour les grands brûlés ayant des plaies importantes.

    Yhnova : la première maison imprimée en 3D a été inaugurée à Nantes

    En mars 2018, la ville de Nantes a inauguré le premier logement social fabriqué à l'aide de l'impression 3D. Il s'agit d'une maison de 95 m² baptisée Yhnova qui a été conçue grâce à un procédé exclusif développé par l'université de Nantes. Un robotrobot guidé par laserlaser et doté d'un bras de quatre mètres crée deux parois en moussemousse polyuréthane expansive qui font office de coffragecoffrage pour recevoir le béton, coulé lui aussi par le robot.

    Un robot construit une maison par impression 3D à Nantes. © UnivNantes

    De l'impression 3D dopée à l'intelligence artificielle

    Un robot industriel équipé d'une imprimante 3D au bout de son bras et piloté par un algorithme de vision par ordinateur est capable de fabriquer des objets de grande dimension en corrigeant lui-même ses erreurs. Une innovation qui permet à la machine de travailler beaucoup plus vite que les imprimantes 3D existantes.

    Chirurgie réparatrice : l'impression 3D promet de révolutionner les greffes osseuses

    Depuis des années, les chirurgiens espèrent voir apparaître sur le marché un os artificiel qui permettrait de greffer de manière sûre, rapide et efficace, tous les patients qui en auraient besoin. Aujourd'hui, une équipe de chercheurs américains semble en passe de réaliser ce rêve grâce à la puissance de l'impression 3D.

    Grâce à l’impression 3D et à une encre rapide à base de matières minérales et élastiques, des scientifiques américains ont fabriqué des os artificiels qui pourraient révolutionner les greffes osseuses et la chirurgie réparatrice. © Puwadol Jaturawutthichai, Shutterstock
    Grâce à l’impression 3D et à une encre rapide à base de matières minérales et élastiques, des scientifiques américains ont fabriqué des os artificiels qui pourraient révolutionner les greffes osseuses et la chirurgie réparatrice. © Puwadol Jaturawutthichai, Shutterstock

    Une main bionique low-cost grâce à l'impression 3D

    La jeune entreprise italienne Youbionic a développé une prothèseprothèse de main myoélectriquemyoélectrique à bas coût en se servant de l'impression 3D et de composants électroniques courants. Son objectif est de sortir un produit fini aux alentours de mille euros pour qu'un plus grand nombre de personnes amputées puissent bénéficier de ce genre de technologie

    Voir aussi

    Sept impressions 3D incroyables à découvrir en vidéo