Tech

Symbian OS, un système obsolète donc vulnérable

Dossier - La sécurité des smartphones
DossierClassé sous :smartphone , antivirus , Sécurité

Les smartphones font partie de notre quotidien. Mais nos appareils et systèmes d'exploitation ne sont pas à l'abri des cybercriminels. Alors, comment assurer leur sécurité ?

  
DossiersLa sécurité des smartphones
 

Le système d'exploitation Symbian est une cible pour de nombreux malwares. Il est obsolète donc vulnérable. Par le passé, cet OS fut en effet vraiment très répandu et il est très simple de développer dessus grâce à des interpréteurs de langages inclus nativement, comme Python.

Dans sa dernière version, Symbian intègre une sécurité supplémentaire permettant de contrer les malwares.

Symbian OS est un système obsolète et donc vulnérable. © DariuszSankowski, Pixabay, DP

Cette sécurité est basée sur la signature des binaires. Il existe plusieurs manières permettant de signer les binaires, chacune d'entre elles apportant ses avantages et ses inconvénients. La signature des binaires reste, bien sûr, une bonne méthode mais elle ne permet pas de supprimer l'ensemble des malwares ; certains d'entre eux sont tout de même tenaces et il est donc nécessaire d'être prudent.

Les moyens de propagation des malwares sont très variés : ils peuvent se transmettre via MMS, Bluetooth ou encore infecter l'ordinateur lors de la connexion à ce dernier. Symbian est touché par le plus grand nombre de produits permettant l'espionnage commercial. Il est donc réellement nécessaire d'être sur ses gardes lors de toute installation.

Smartphones utilisant le système d’exploitation Symbian. © James Nash, CC

La fin des correctifs de sécurité

En octobre 2012, face à la concurrence d'Apple et de Google, Nokia, l'éditeur de Symbian, annonçait avoir stoppé le développement de son système d'exploitation. Après avoir activé un mode de maintenance durant 18 mois, le géant finlandais a définitivement stoppé toute activité liée à Symbian en janvier 2014.

Cela signifie que les utilisateurs ne sont plus en mesure de recevoir de nouvelles fonctionnalités ni de correctifs de sécurité. Ces terminaux peuvent donc potentiellement être la cible d'attaques.