Tech

Asimo de Honda : le premier humanoïde

Dossier - Le robot domestique, du rêve à la réalité
DossierClassé sous :robotique , Maison , robot

Daniel Ichbiah

On attendait beaucoup du robot au sein de la maison, mais force est de constater qu'il n'a pas encore bouleversé notre quotidien. Mais alors, que peut-on attendre de la domotique et des robots destinés à la maison ?

  
DossiersLe robot domestique, du rêve à la réalité
 

Il a fallu une dizaine d'années et des dizaines de millions d'euros de recherche à Honda pour parvenir à créer Asimo, un robot capable de marcher sur ses deux pieds.

Le robot humanoïde Asimo de Honda. © Ars Electronica, Flickr, CC by-nc 2.0
Démonstration du robot Asimo. © Honda

Les humanoïdes sont fort complexes à réaliser, et de ce fait, extrêmement coûteux. Il se trouve que le centre de gravité du corps humain est situé au niveau de la ceinture et que la surface de contact au sol (la voûte plantaire) est de taille réduite.

Asimo, le premier robot bipède

Ainsi donc, lorsqu'un bipède humain se déplace, il met en œuvre des équations hypercomplexes de rétablissement de l'équilibre. Là n'est pas tout ; les humains sont capables de conserver cet équilibre sur une pente, une route accidentée, un escalier, ou même en courant. Concernant Asimo, reconstituer de telles équations a été une entreprise fort ardue.

Au final, le fleuron des humanoïdes, le robot Asimo de Honda, a l'allure d'un cosmonaute blanc équipé d'un énorme sac à dos qui lui sert de contrepoids. Parfois un peu balourd dans ses démarches, Asimo pèse 54 kilogrammes et mesure 1,30 mètre. Le choix d'une petite taille est intentionnel : à en croire Yuji Hatano qui préside Honda, les robots trop grands intimident les humains. De plus, avec sa taille d'adolescent, Asimo a les yeux au même niveau qu'une personne assise, ce qui ouvre la voie au marché des personnes âgées.

Une autonomie réelle ?

Honda aime à balader Asimo de ville en ville, comme manifestation de son savoir-faire. Pourtant, si Asimo sait taper dans un ballon, il ne saurait pas forcément le renvoyer si on le lui relançait. Il peut encaisser un coup que lui assène gentiment un démonstrateur présent sur la scène mais l'on ne peut s'empêcher de penser qu'Asimo opèrerait une belle dégringolade si l'on s'avisait de le pousser franchement. Pire encore, si l'on se montre inquisiteur, on découvre que lors des grands shows où il fait la parade, Asimo est télécommandé par des opérateurs dissimulés en coulisses.