Le risque industriel correspond au danger que l’exploitation d’une installation représente pour son personnel, la population voisine ou l’environnement. © Thomas Hafeneth, Unsplash

Tech

Risque industriel

DéfinitionClassé sous :technologie , risque industriel , Seveso

Le risque industriel est défini comme un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates pour le personnel, les populations avoisinantes, les biens et/ou l'environnement. Ce risque résulte essentiellement des activités de l'industrie chimique -- fabrication de produits pour l'agroalimentaire (engrais, etc.), pour l'industrie pharmaceutique ou encore pour la consommation courante (eau de javel, etc.) -- et de l'industrie pétrochimique.

Notez que l'appellation risque technologique est un peu plus large puisqu'elle s'étend au-delà des sites industriels pour englober d'autres activités humaines comme la manipulation, le transport ou le stockage de matières dangereuses pour la santé et/ou pour l'environnement. Elle intègre ainsi le risque industriel comme le risque nucléaire ou le risque biologique, par exemple.

Rappelons également que le terme risque renvoie à l'exposition d'une cible à un danger. Un danger qui résulte lui des propriétés intrinsèques des produits ou des équipements impliqués et qui peut entraîner un dommage. Ainsi une personne qui manipule un produit chimique volatil est exposée à un risque par inhalation. Conséquences négatives possibles : une irritation des voies aériennes.

Les mesures de sécurité et les procédures destinées à maîtriser les risques dépendent de la nature et de la quantité de matières dangereuses utilisées. © Elevate, Unsplash

Des risques à maîtriser

Sur le plan européen, la directive Seveso encadre les risques industriels. Ainsi les sites à risque classés Seveso sont soumis à une réglementation assez stricte. Et suite à l'explosion de l'usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001, une loi « Risques » a été élaborée par la France afin de mieux encadrer encore la prévention des risques -- qu'ils soient industriels ou naturels d'ailleurs --, et la réparation des dommages. Elle met notamment l'accent sur la maîtrise de l'urbanisation aux abords des installations classées.

Malgré cela, des accidents continuent de survenir. En France, le Bureau d'analyse des risques et pollutions industriels (Barpi) recueille et analyse toutes les données relatives aux accidents technologiques. En 2017 par exemple, 67 % des 1.630 accidents enregistrés concernaient des installations classées. Et les incendies et les rejets de matières dangereuses représentaient près de 95 % des cas.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi