L’overclocking entraîne des risques de surchauffe et d’instabilité. © hirexdesign, Fotolia

Tech

Overclocking

DéfinitionClassé sous :Optimisation , processeur , carte graphique

L'overclocking, qui se traduit en français par surfréquençage ou surcadençage, consiste à augmenter la fréquence de fonctionnement d'un composant afin d'améliorer ses performances. Cette opération est possible sur un processeur (CPU), une carte graphique (GPU) ou la mémoire vive (RAM). L'overclocking est notamment très prisé pour des amateurs de jeux vidéo.

Overclocking : comment augmenter les performances de son processeur

Chaque processeur dispose d'une horloge de base, exprimée en hertz, qui indique la vitesse à laquelle les portes des transistors s'ouvrent et se ferment. Elle doit être multipliée par un coefficient pour obtenir la puissance totale du processeur. Un processeur avec une horloge de base de 100 MHz et un coefficient de 50 aura ainsi une fréquence cible de 5.000 Mhz maximum. Pour overclocker le processeur ou la carte graphique, il faut donc augmenter soit l'horloge de base, soit le coefficient pour atteindre cette fréquence cible. Cette opération s'effectue via le BIOS de votre ordinateur, accessible généralement par la combinaison de touches F2, F10 et Suppr au démarrage. À savoir que seuls les composants « débloqués » sont configurables facilement, certains constructeurs bloquant le coefficient ou l'horloge de base.

L’overclocking booste les performances du processeur ou de la carte graphique de l’ordinateur. © Tech Sama, YouTube

Certains fabricants de puces proposent des logiciels prêts à l'emploi permettant d'ajuster facilement les paramètres de fréquence, d'alimentation, de tension, des cœurs, ou de la mémoire et d'effectuer des tests de stabilité. Il existe même des puces à la configuration entièrement personnalisable permettant de définir des « profils » selon l'utilisation de l'ordinateur.

Risques de l’overclocking

  • Si l'overcloking booste les performances de l'ordinateur, il entraîne une surconsommation électrique et surtout une importante surchauffe. Il faudra donc prévoir un système de refroidissement efficace, comme un ventilateur de châssis additionnel.
  • L'overclocking peut entraîner une instabilité du système, le processeur ne parvenant plus à « suivre » la nouvelle cadence imposée. On se retrouve alors avec un écran qui se fige ou devient bleu. Pour remédier à ce problème, il faut augmenter la tension de fonctionnement, une information là encore disponible dans le BIOS.
  • Enfin, l'overclocking risque d'endommager le processeur ou de réduire sa durée de vie.

Il existe des compétitions d'overclocking extrême, où les participants poussent les composants dans leurs derniers retranchements pour battre des records, en ayant recours à des techniques avancées comme le refroidissement des puces à l'azote liquide.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi