Les navettes autonomes EZ-Pod et Zoe Cab. © Renault

Tech

EZ-Pod et Zoe Cab, le transport autonome partagé selon Renault

ActualitéClassé sous :voiture électrique , mobilité urbaine , transport autonome

-

À l'occasion du salon VivaTech, Renault a présenté sa vision de la mobilité partagée avec deux concepts de transports électriques et autonomes, l'un basé sur une Renault Twizy, l'autre sur une Zoe.

Alors que Citroën a profité du salon Viva Technology pour exposer sa vision à long terme avec l'étonnante 19_19, Renault est venu avec des projets plus immédiats, centrés sur la mobilité urbaine. La marque au losange a dévoilé l'EZ-Pod, une petite navette qu'elle présente comme « un véhicule exploratoire, électrique et autonome pour les déplacements à la demande sur courte distance. »

L'EZ-Pod a été conçue sur la base d'un châssis de Renault Twizy avec un design directement inspiré du robot taxi EZ-GO que nous avions découvert l'année dernière. Dotée de deux places, elle est pensée pour occuper une très faible emprise au sol (3 m²). Une solution de micro-mobilité à navigation autonome pour les petits trajets urbains que Renault n'hésite pas à ranger aux côtés de la trottinette électrique et du vélo.

Autonome et électrique, l'EZ-Pod pourra desservir des sites fermés tels que des campus, des centres commerciaux, des hôtels... mais aussi évoluer en centre-ville, dans des quartiers ou des lotissements. Sa faible vitesse de croisière lui permettra même de circuler dans des zones piétonnes afin de s'approcher au plus près des immeubles et maisons pour faciliter l'accessibilité des personnes âgées ou des familles. L'EZ-Pod pourra aussi être déclinée en navette de livraison.

Renault a également présenté un autre concept de transport autonome, électrique et partagé, cette fois sur la base d'une Renault Zoe. Elle fait partie du projet Paris-Saclay Autonomous Lab, inauguré mi-mai à l'initiative du Groupe Renault, du Groupe Transdev, de l'IRT SystemX, de l'Institut Vedecom et de l'Université Paris-Saclay. L'objectif est de développer des transports autonomes sur le plateau de Saclay qui viendront compléter les services existants.

La Zoe Cab de Renault, équipée de sa portière papillon, sera testée sur le campus de Paris-Saclay. © Renault

Une Renault Zoe transformée en navette autonome

Deux services vont être testés. Le premier s'appuie sur une navette autonome Transdev-Lohr i-Cristal qui circulera de nuit (de 00 h 30 à 3 h du matin) à partir de la gare de Massy pour desservir quatre arrêts (Massy-Palaiseau, Palaiseau-Ville, La Vallée, Camille Claudel). Le but est de proposer une solution de mobilité qui prendra le relais des services existants (train, RER, car, bus) lorsqu'ils ne sont pas opérationnels. La navette empruntera la voie réservée aux transports en commun et les arrêts existants pour s'insérer de façon transparente au réseau et offrir une parfaite continuité aux usagers.

Et en journée, Renault testera un autre service à la demande avec une Zoe Cab. Il s'agit d'une version spéciale de la citadine électrique Zoe adaptée à la conduite autonome et aménagée en navette de transport. Les deux portières côté droit ont été remplacées par une seule portière à ouverture papillon. À l'intérieur, le poste de conduite a été supprimé et la Zoe Cab peut accueillir trois passagers. Elle desservira le campus de Paris-Saclay en allant récupérer les voyageurs à des points de rencontre après avoir été contactée via une application mobile.

Pour Renault, cette expérimentation doit permettre de « définir les conditions de déploiement d'un service de mobilité autonome à plus large échelle », en testant à la fois la viabilité technologique et l'acceptabilité du concept pour les usagers.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi